3 conseils pour bien débuter à la batterie

Batterie GretschCa y est ! Votre batterie flambant neuve se tient ici, juste devant vous. Vous prenez vos baguettes en main et c’est parti pour le show !

Enfin… petit détail : vous êtes débutant. Et alors que vous vous sentez dans la peau d’une rock star, votre famille et vos amis vous regardent avec un mélange de tendresse et de scepticisme : « Euh, il a pas dit qu’il avait le rythme dans la peau ? »

Rassurez-vous : en vous y prenant de la bonne manière et avec un minimum de travail, vous allez devenir très bon, très rapidement et en vous faisant plaisir 🙂

Pour vous aider, voici les 3 conseils que j’aurais aimé connaître lorsque j’ai débuté la batterie.

Conseil n°1 : Visez des objectifs qui vous font plaisir !

Lorsque l’on est en phase d’apprentissage, la motivation est essentielle pour travailler son instrument régulièrement. Et pour être motivé, il faut se faire plaisir !

Pour cela, fixez-vous un objectif. Pas un objectif imposé par votre prof, pas l’objectif de votre meilleur ami, VOTRE objectif, celui qui VOUS fait plaisir, celui avec lequel vous allez pouvoir dire « yeah, j’assure trop » 🙂

Exemple : « je veux savoir jouer Streets of Philadelphia ».

Ok Laurent, mais Streets of Philadelphia comporte des contre temps et un jeu rapide à la grosse caisse. Il faut bien que je commence par des exercices, non ?

Oui ! Vous allez d’abord travailler le contre temps seul. Puis, la rapidité à la grosse caisse. Mais tout en réalisant ces exercices, vous allez rester motivé car vous savez qu’ils vous permettront à terme de jouer Streets of Philadelphia.

Voici donc mon conseil : lorsque vous réalisez un exercice, ayez toujours en tête la finalité : « je pratique cet exercice car il va me permettre de…  »

Et ça vaut aussi pour les rudiments ! 😉

Conseil n°2 : Jouez en groupe

La batterie prend tout son sens lorsqu’elle accompagne d’autres instruments.

En jouant en groupe, vous allez prendre davantage de plaisir et progressez bien plus vite ! Voici pourquoi :

Jouer dans un groupe, c’est avant tout une expérience humaine, un moyen de passer du bon temps avec des personnes que vous appréciez et qui partagent la même passion que vous.

Vous allez travailler votre écoute des autres instruments et développer une complicité avec les autres musiciens. A ce sujet, je vous invite à lire l’excellent article de Magalie sur le duo bassiste/batteur.

Vous allez également mieux vous situer dans votre apprentissage : avez-vous le niveau pour jouer ce morceau ? Qu’en pensent les autres membres du groupe ?

Last but not least, plutôt que de travailler la batterie pour vous, vous allez la travailler aussi pour les autres, pour le groupe. Vous allez peut-être enregistrer un morceau ou jouer en concert ?

C’est tout ce que je vous souhaite et je ne connais pas de meilleure motivation pour travailler à fond votre instrument !

Oui mais Laurent, j’ai pas le niveau !!

Croyez-moi, vous pouvez jouer dans un groupe dès maintenant ! Avec un simple poum-tchak que vous maîtrisez à différent tempos, vous êtes capables d’accompagner 90% des morceaux pop/rock!

Allez ouste ! Allez vite vous trouver un groupe 😉

Conseil n°3 : Ayez un regard extérieur

Quand on joue de la batterie, on se concentre sur notre rythme, nos fills. Du coup on ne se rend pas compte si on est régulier, si notre coordination est bonne, etc.

C’est fou le nombre de fois ou je me suis amusé en enchaînant des rythmes et des fills en me disant : « waaaa, suis trop bon !! ». Mais lorsque je réécoutais l’enregistrement, c’était plutôt : « Hum hum, ok, on va reprendre les bases » 🙂

Alors voici mon premier conseil pour prendre du recul : enregistrez-vous !!!

Vous enregistrer vous permet de vous détacher de votre propre jeu et de vous écouter avec une oreille neutre. Vous allez ainsi découvrir vos qualités et vos axes d’améliorations.

Vous allez peut-être me rétorquer que vous vous enregistrez déjà. Vous entendez que votre jeu n’est pas parfait, mais vous ne savez pas dire pourquoi. C’est tout à fait normal. Quand vous débutez, votre oreille se forme et vous n’avez pas encore toutes les cartes en main pour savoir ce qui est essentiel pour être un bon batteur.

Je vous conseille donc de jouer devant d’autres personnes ! Si possible des musiciens et encore mieux : des batteurs expérimentés. L’idéal étant d’avoir un prof 😉

Ils sauront pointer du doigt ce qui va et ce qui va moins bien dans votre jeu. Ils vous livreront de précieux conseils que vous n’auriez jamais pu deviner !

Si vous ne connaissez pas de batteurs expérimentés dans votre entourage, vous pouvez toujours poster vos vidéos sur un forum de batterie (latavernedesbatteurs.com) ou bien me les transmettre. Je me ferai un plaisir de vous aiguiller.

Conclusion

Quand on débute la batterie il faut avant tout se faire plaisir. C’est obligatoire pour bien rester motivé !

Et l’un des meilleurs moyens pour se faire plaisir est de jouer en groupe.

Si en plus de cela vous développez votre auto-critique en vous enregistrant et si vous êtes entouré de musiciens/batteurs expérimentés alors… vous mettez toutes les chances de votre côté 🙂

 

Et vous ? Appliquez-vous déjà ces conseils ? Avez-vous d’autres conseils à donner pour bien débuter ?
Répondez-vite en commentaire ci-dessous !

 

Cet article participe au jam des musiciens-blogueurs sur le thème : “Les 3 conseils que j’aurais aimé avoir lorsque j’ai commencé la musique” organisé par le Blog Batteur Débutant

14 réflexions au sujet de “3 conseils pour bien débuter à la batterie

  1. Bonsoir,

    En fidèle lecteur je te remercie pour ses précieux conseils.

    Je suis plutôt en phase avec le point 1 et 3. Pour le point 1 c’est important je trouve de ce fixer une cible et je ne suis pas mécontent de fonctionner comme ça ! Après « Fool in the rain » (j’ai zappé Rosanna mais j’y reviendrais avec ta dernière vidéo), je m’attaque à « The Sound Of Muzak » de Porcupine Tree. C’est ambitieux mais il faut en avoir de l’ambition pour avancer et progresser !

    Pour le point 3 c’est l’oeil de mon prof et son oreille qui m’aide à comprendre mes erreurs que ce soit au niveau de mon placement dans l’espace et il peut être bien critique sur mon évolution et corriger les mauvais gestes. C’est vraiment important le regard extérieur. Pour l’enregistrement je le pratique aussi mais pas très régulièrement. Là j’avoue être très critique sur tout ce que je fais… Je pense que le son « électronique » ne joue pas toujours en ma faveur, je suis peut être un peu exigent aussi mais il faut l’être un peu.

    Pour le point 2, c’est vraiment le point sur lequel je me sens le moins à l’aise… Jouer en groupe c’est déjà « trouver ce groupe ». Je ne me sens pas trop de le faire et il y’a toute une logistique à gérer (matériel, salle de répétition, planning…) et ce n’est pas toujours en accord avec la vie qu’on a… C’est le point sur lequel j’ai des progrès à faire. Je verrais, si à l’école ou je prends les cours, il n’y aurait pas la possibilité de « jammer » un peu pour sentir cette sensation… J’ai aussi ma soeur qui joue dans une groupe de jazz, je taperai peut être un boeuf avec eux un jour qui sait !

    Merci en tout cas c’est agréable de te lire.

    François

    Répondre
    • Hello François !

      Merci pour ton commentaire.

      Alors toi aussi t’es fan de « The Sound of Muzak » ?
      Ca fait un moment que je me tate à faire une vidéo sur l’intro. Mais à chaque fois, ça passe à la trappe car je décide de faire une autre vidéo… :S
      Ca t’aiderait que je traite le sujet ou bien tu as déjà tout ce qu’il te faut ?

      Au sujet des enregistrements, quand tu dis que le son électronique ne joue pas en ta faveur, que veux-tu dire par là ?

      Au sujet du groupe, as-tu déjà joué avec d’autres musiciens au moins une fois ? Si non alors effectivement, ça peut être cool de te trouver une occasion pour jammer soit à l’école soit avec le groupe de ta soeur.
      Suite à ce jam, si tu t’es fait vraiment plaisir, alors toutes les questions logistiques vont devenir des détails 😉

      A bientôt !

      Répondre
  2. Hello Laurent,

    ravie de voir ta participation, que de très bons conseils que voilà.

    François pour le jeu en groupe, le plus dur ca n’est finalement que de se lancer … la « logistique » n’est pas difficile que ca au final, et lorsque qu’on est dans un groupe … on se demande vraiment pourquoi on a attendu si longtemps avant de s’y mettre 😉 !

    Répondre
    • Merci à vous 2 pour les encouragements. Pour répondre aux questions. J’ai un ami très bon guitariste avec qui j’ai joué un peu mais il a jamais su jouer en rythme et pourtant quel talent il a mais il n’a jamais joué en groupe non plus… Je m’y mettrais peut être j’ai déjà regardé quelques annonces sur zikinf (je crois que c’est le nom du site).

      Pour l’histoire du son « électronique », malhré ma qualité de mon matos j’ai un peu de mal à ressentir les nuances à l’enregistrement et pourtant je les travailles énormément. Sur la caisse claire ça passe bien car le pad est techniquement très évolué. Pour les toms et les cymbales c’est moins flagrant alors je travaille en plus du reste pour que les trigger n’enregistre pas tout ou presque à fonds de vélocité comme c’est malheureusement le cas la plupart du temps et ça m’ennuie un peu. Je joue avec des baguettes 5A et je vais peut être tester des baguettes plus légères pour voir ce que ça peux rendre.

      Je fais mon difficile et mon perfectionniste mais j’ai toujours trouvé que la nuance apporte un gros gros plus dans le groove dont on a déjà énormément parlé ensemble.

      Pour finir sur « The sound of musak » je suis très bien armé sur ce morceau et ce pattern de début qui est formidable de nuance (on y revient) et de délicatesse technique. J’arrive à passer le charley avec les accents, les grosses caisses et les caisses claires. Même le petit roulé sur le 6eme temps 🙂 je suis super content mais quel boulot pour « sentir » le truc. Je vais maintenant m’atteler aux ghost notes et là ça promet un long, très long travail mais j’y arriverai. En parallèle je travaille sur une retranscription de Hell’s kitchen le plus bel instrumental de Dream Theater ! Il n’y a pas de grosses difficultés si ce n’est des roulements très intense mais je n’en suis qu’au début du travail.

      Merci à vous c’est vraiment plaisant ces échanges.

      Francois

      Répondre
  3. Oui sur zikinf tu devrais trouver ton bonheur.
    C’est le site de référence pour les annonces de musique.

    Au sujet des nuances, je suis tout à fait d’accord avec toi. Sur une batterie électronique, on ne peut pas avoir autant de nuances que sur une batterie acoustique. Cela étant, je trouve quand même qu’on peut en mettre un minimum. D’ailleurs qui peut le plus peut le moins : si on arrive à mettre des nuances sur une électro, alors une fois sur une acoustique : easy !! 😉
    Après ça dépend des réglages de ta batterie électronique ? As-tu essayé de modifier la sensibilité de chacun des pads ?

    Oui pas évident The Sound of Muzak. Surtout les charlés. Au début on a l’impression que les accents sont dans le temps puis qu’ils deviennent à contre temps, alors qu’en fait c’est plutôt le rythme grosse caisse / caisse claire qui se décale.
    Pour les ghost notes, tu vas les jouer comment ?
    J’ai écouté attentivement et perso je n’entends quasiment aucune ghost note pendant l’intro (à part le roulé, et juste avant un roulé : 2 coups charlé / 2 coup ghost note caisse claire). C’est que vers 1min20 que je les entends et ça ressemble alors à ce qu’il fait en live dès le début du morceau : http://www.youtube.com/watch?v=PxqWiRCg4mM
    Peut être je me trompe, mais je n’entends pas les ghosts notes telles qu’indiquées ici : http://www.onlinedrummer.com/pdf.php?id=1021

    Vidéo bonus que j’ai découverte y a pas longtemps de notre cher Gavin Harrison : http://www.youtube.com/watch?v=2gWTTrwx-fs
    J’adore le début !

    Bon courage pour Hell’s Kitchen !

    Et plaisir partagé pour les échanges ! 🙂

    Répondre
  4. Bonsoir Laurent,

    Je n’ai pas beaucoup avancé sur le relevé d’Hells Kitchen mais je m’y remettrais, je lâche pas l’affaire comme ça !

    Merci pour tes conseils sur les réglages du module, j’irais jeter un oeil dessus je n’y passe pas trop de temps à vrai dire et y’a tellement à faire… Sur les baguettes tu aurais pas un avis ?

    Pour « The Sound Of Muzak », je suis en accord avec toi, sur l’album je n’entends pas les ghosts notes par contre elles sont visibles sur toutes les vidéos que j’ai vu où il joue le morceau ! Je n’avais même pas fait attention quand je l’ai vu à Paris le jouer :p J’étais tellement loin de la scène 😀 Mais quel concert !

    Alors j’essaie de jouer ça comme sur la partition de onlinedrummer mais c’est super chaud, alors je travaille lentement, très lentement et ça commence à venir… Ca groove énormément quand on met toutes ses nuances mais J’en suis loin et je travaille très progressivement. Tout d’abord je joue un débit de double à la CC pour le bon placement des GC avec une accentuation sur les coups forts. Après pour passer sur le charley c’est plus délicat (je ne sais pas du tout pourquoi…).

    J’arrive, par contre, à très bien passer le pattern sans les ghots notes et les accents passent nickel sur le charley ainsi que le petit roulé 🙂 Ca groove énormément ! Enfin bon je ne suis pas encore à la hauteur de ce que j’aimerai pouvoir faire mais là encore je ne lâche rien ! C’est un morceau sacrément bien foutu et je compte bien aller plus loin que cette maudite intro, il y’a beaucoup de variation à tomber par terre. Le relevé est d’ailleurs bien foutu (c’est assez rare pour le signaler).

    Pour la dernière vidéo de Gavin c’est juste écoeurant de la voir jouer 🙂 Il est d’une facilité ce mec j’ai jamais vu ça ! C’est vraiment un très très grand batteur et son approche est excellente, je rêverai de le voir en masterclass, mais bon après j’raccroche les baguettes…

    Pour finir sur Sound Of Muzac j’aime beaucoup les 2 vidéos suivantes :

    http://www.youtube.com/watch?v=HHWFi9IEoHk

    http://www.youtube.com/watch?v=3H32Umx7fjQ

    François

    PS : promis j’arrête les hors sujets !

    Répondre
    • Hello François,

      Je les ai également vu en live il y a 2/3 ans. Et je devrais peut être pas le dire, mais j’ai été un peu déçu par leur jeu de scène. J’ai trouvé que ça manquait un peu de pêche et qu’ils étaient tous un peu mou.
      Notamment Gavin Harrisson. Son jeu est irreprochable, mais c’est dommage qu’il ne transmette pas plus en « bougeant ». Porcupine Tree ça reste du metal !!
      Donc j’ai été d’autant plus déçu car c’est un groupe que j’adore.

      En tout cas, oui, sacré boulot toutes ces ghost notes… bon courage pour travailler tout ça ! 😉

      Merci pour tes partages, la deuxième vidéo m’a fait découvrir l’existence de sequencer. Ca me donne plein d’idées pour la suite. Mais j’en dis pas plus pour l’instant.

      A bientôt !

      Répondre
      • Bonjour Laurent,

        Et oui Porcupine Tree en live c’est pas vraiment le groupe qui bouge… Je dirais que ça ne bouge même pas du tout. Mais c’est le cas depuis les débuts ! Je n’aime pas les classements en musique et dire que PT c’est du métal c’est mal connaître la discographie du groupe… Je te l’accorde il y a des passages très enlevés mais tellement musicaux et plutôt rares qui ne me font pas dire que c’est du métal mais bon on pourrait en discuter des heures ! D’ailleurs je crois que j’aimerais bien ça 🙂 Ensuite les prestations sont aux cordeaux parce que Steven Wilson est un perfectionniste et malheureusement dans cette perfection on perd un peu ce grain de folie… Ça convient bien au jeu de Gavin Harrison d’ailleurs. Perfectionniste aussi dans le son et le jeu ! En fait je n’arrive pas à trouver un « pain » dans son jeu…

        Les projets solo de Steven Wilson sont un poil différent et pour avoir vu les 3 concerts parisien (en 2 ans…) ça ne laisse pas beaucoup de place aux impros mais musicalement les musiciens sont plus expressifs ! Surtout Marco Minneman qui doit être assis sur des punaises tellement il a la bougeotte 🙂 C’est un style de jeu très différent mais aussi complexe ! J’ai

        Répondre
      • Bonjour Laurent,

        Et oui Porcupine Tree en live c’est pas vraiment le groupe qui bouge… Je dirais que ça ne bouge même pas du tout. Mais c’est le cas depuis les débuts ! Je n’aime pas les classements en musique et dire que PT c’est du métal c’est mal connaître la discographie du groupe… Je te l’accorde il y a des passages très enlevés mais tellement musicaux et plutôt rares qui ne me font pas dire que c’est du métal mais bon on pourrait en discuter des heures ! D’ailleurs je crois que j’aimerais bien ça 🙂 Ensuite les prestations sont aux cordeaux parce que Steven Wilson est un perfectionniste et malheureusement dans cette perfection on perd un peu ce grain de folie… Ça convient bien au jeu de Gavin Harrison d’ailleurs. Perfectionniste aussi dans le son et le jeu ! En fait je n’arrive pas à trouver un « pain » dans son jeu…

        Les projets solo de Steven Wilson sont un poil différent et pour avoir vu les 3 concerts parisien (en 2 ans…) ça ne laisse pas beaucoup de place aux impros mais musicalement les musiciens sont plus expressifs ! Surtout Marco Minneman qui doit être assis sur des punaises tellement il a la bougeotte 🙂 C’est un style de jeu très différent mais aussi complexe ! J’ai passé 3 moments très intense musicalement pendant ces concerts. Je te conseille d’y jeter une oreille si c’est pas déjà fait.

        Pour The Sound of Muzac je m’en sors vraiment bien et hier pendant mon cours (et oui j’ai bossé le lundi de pâques !) j’ai reussi à tout bien passer et cela me conforte dans un point que je ferais conseil désormais : prendre du recul !

        Et oui avoir un objectif est crucial mais parfois s’en éloigner, respirer un peu, y penser autrement qu’en s’acharnant ça ouvre un peu et je l’ai ensuite abordé avec plus de souplesse et c’est venu ! Maintenant il faut continuer pour avancer dans le morceau et travailler sur les nuances car il n’en manque pas dans ce morceau et même si les variations sont légères j’aime l’idée de bien les jouer.

        Je suis vraiment content d’avancer comme ça et hier sur une acoustique ça passait vraiment bien alors quand tu dis qui peut le plus sur une électronique je suis 200 % en accord avec toi.

        C’est super si les vidéos t’ont plu. L’italien a également fait un cours pour décortiquer « Fool in the rain » et c’est du très bon niveau.

        Bonne journée et vivement la prochaine vidéo !

        François

        Répondre
  5. Bonsoir,

    dans les commentaires précédents vous évoquiez à un moment donné la batterie électronique (et ses limites), et comme j’envisage d’en acheter une un de ces jours (pour jouer dans ma salle de musique), est-ce que vous pourriez me conseiller un minimum (marque, options à privilégier…) sachant que je n’ai pas un budget illimité (+ou- 1000€). D’avance merci!

    Répondre
    • Pour les batteries électroniques, le plus important c’est d’avoir une caisse claire avec peau maillée (chez roland) ou en silicone (chez yamaha).
      Il semblerait que ce soient les deux marques leader donc vaut mieux rester là-dedans.
      Exemple de batteries que je conseille : td11k (si c’est pour acheter neuf) ou td4k (si c’est pour acheter d’occase).
      La td4k est l’ancetre de la td11k.
      La TD4K on peut la trouver autour de 650€ d’occase et la td11k il y a des packages autour de 1000€ avec pédale grosse caisse / casque / tabouret
      Côté Yamaha, pour le même ordre de prix t’as las dtx530k. L’avantage de la dtx530k c’est que t’as un vrai pied de charleston.
      Mais certains disent que roland est plus réaliste au niveau des sons et du touché.
      J’ai jamais joué sur une yamaha donc je peux pas confirmer.
      Mais moi je suis très satisfait de ma TD4K (celle qui est dans les vidéos) !
      Voilà j’espère que ça t’aiderai. Hésite pas si t’as d’autres questions

      Répondre

Laisser un commentaire