Travailler votre indépendance à la façon de Marco Minnemann

C’est la rentrée et rien de tel que de se fixer des objectifs pour cette année à venir et découvrir des territoires inconnus. Pourquoi ne pas améliorer son jeu autrement qu’avec des méthodes traditionnelles ? Alors l’espace d’un moment, laissons de côté le « poum poum tchac ».

Je vous propose aujourd’hui de découvrir, à travers quelques exercices, la méthode « Extreme interdependence – drumming beyond independence » de Marco Minnemann.

Note de Laurent : cet article a été rédigé par François (lire sa présentation). Merci à lui pour son partage !

Présentation

Vous ne connaissez peut-être pas Marco Minnemann, alors une présentation s’impose. Batteur allemand de 43 ans, c’est un fou de travail et de technique. Il a débuté à l’âge de 6 ans en apprenant à jouer de l’orgue. A 11 ans, il se tourne vers la guitare et la batterie. Multi-instrumentiste de génie, il fait de nombreuses apparitions dans des formations et albums dans des univers très variés. Sa réputation va vite faire le tour des studios et il multiplie les enregistrements avec, entre autre, les albums de Paul Gilbert, Eddie Jobson, Trey Gunn, Kreator, Necrophagist… Il enregistre également des albums solos et joue dans un trio : Aristocrats.

Il a plus récemment participé à la tournée et au dernier album de Steven Wilson. Ayant eu la chance de voir les 3 concerts parisiens, croyez-moi ce batteur vaut bien un peu d’attention ! Il sera le batteur de la prochaine tournée de Joe Satriani, et comme son actualité est riche, il sort un album avec Tony Levin et Jordan Rudess. Un album qui s’annonce très rock progressif et qui devrait être, techniquement, époustouflant.

Parallèlement, il a édité 2 méthodes d’apprentissage. Et c’est de la méthode « Extreme interdependence » dont nous allons parler aujourd’hui.

Objectif

Hors de question de tout dévoiler de cette méthode ! L’objectif est de présenter quelques extraits afin que vous puissiez découvrir l’approche de cet artiste. Peut-être qu’ensuite vous aurez envie d’acheter la méthode. Les exercices que je vais vous proposer sont issus de l’échauffement (le warm-up comme aiment à le dire les anglophones).

Il sera fait usage ici de 4 instruments (pour les gauchers il faut juste inverser les choses…).

indépendance 1

Exercice 1 : découverte…

Les exercices sont présentés en 3 parties :

–       partie a,

–       partie b

–       partie c qui est la superposition des parties a et b.

Vous allez mieux comprendre avec l’exercice suivant :

indépendance 2

Voici l’exercice à tempo 80 et à 120. Dans les extraits audio, la partie « c » est jouée 2 fois.

80 bpm :

120 bpm :

Le 1er conseil est de jouer lentement, avec un métronome. Prenez le temps de bien jouer chaque partie séparément. Cet exercice est simple et pourtant il va déjà beaucoup vous faire travailler l’indépendance.

Où est la difficulté ?

Vous devez jouer 2 coups à la main gauche puis 2 à la main droite tout en jouant alternativement un coup au pied gauche puis un coup au pied droit.

Alors cette découverte ? Voulez-vous en savoir un peu plus ?

Exercice 2 : … allons un peu plus loin

L’exercice garde le même schéma a, b et c (a+b) mais la partie b va faire, cette fois-ci, 2 mesures. Voici la partition :

indépendance 3

Voici l’exercice à tempo 80 et à 120. Dans les extraits audio la partie « c » est jouée 2 fois.

80bpm :

120bpm :

Comme prévu, on entre un peu plus dans le vif du sujet. Le conseil est toujours le même : imprégnez-vous lentement de chaque partie, c’est la réussite des exercices… Le métronome est votre allié.

Où est la difficulté ?

Vous rencontrerez les mêmes contraintes que dans l’exercice 1, avec en plus la difficulté du jeu aux pieds. Si vous êtes un batteur averti, vous aurez reconnu un rudiment dans la partie b (un moulin) qui est joué au pied cette fois-ci !

Alors ça commence à venir ? Pas trop mal au crâne, vous en voulez encore ?

Exercice 3 : pour les acharnés !

Vous en êtes à ce niveau ? Bravo ! Cela prouve votre volonté à vouloir progresser et croyez-moi, travailler ces exercices régulièrement, fait un bien fou à votre indépendance !

On garde la même recette a, b et c que vous maitrisez maintenant !

indépendance 4

Voici l’exercice à tempo 80 et à 120. Dans les extraits audio la partie « c » est jouée 2 fois.

80bpm :

120bpm :

Forcément, à ce niveau-là on commence à être dans le vif du sujet, et les systèmes se compliquent un peu.

Où est la difficulté ?

On retrouve les difficultés de l’exercice 1 et ce travail d’indépendance qui est crucial. Dans cet exercice, les parties sont plus longues. Elles nécessitent encore plus de préparation et de temps sur les parties a et b, avant d’attaquer la partie c.

Conclusion

Le niveau des exercices est très progressif et permet de vous familiariser avec le concept de cette méthode. Vous améliorerez votre indépendance en travaillant régulièrement ce type d’exercice, en jouant lentement avec beaucoup de précision. Il faut énormément de patience dans l’approche de cette technique.

Un bonus ?

Et oui batterieenligne n’est pas avare de cadeaux pour cette rentrée de septembre. Alors voici un exercice bonus ! Si vous avez bien travaillé, ce devrait être un jeu d’enfant pour vous.

indépendance 5

Attention : il s’agit d’un 6/4 donc nous changeons de signature rythmique. Cet exercice n’est pas à la portée de tout le monde !

Voici l’exercice à tempo 80 et à 120. Dans les extraits audio la partie « c » est jouée 2 fois.

80bpm :

120bpm :

Nous avons vu ici les exercices d’échauffement. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez acheter la méthode soit dans votre magasin préféré ou alors sur des sites spécialisés. Voici le lien (affilié) chez Amazon :

Extreme Interdependence: Drumming Beyond Independence

Les partitions des exercices

Cliquez ici pour obtenir les partitions de tous les exercices présentés dans cet article

A vos baguettes !

 

Avez-vous trouvé les exercices intéressants pour améliorer votre indépendance ? Sentez-vous des résistances sur des passages particuliers ? Allez-vous acheter la méthode pour en savoir plus ?

Si vous avez des remarques ou des questions, n’hésitez pas à commenter cet article.

7 Commentaires

  • Magalie

    10 septembre 2013

    Salut François,

    tu prends tes marques chez Laurent et c’est bien !
    Alors un grand coup de chapeau pour le travail de recherche. L’indépendance c’est un peu le Saint-Graal du batteur.

    A ce propos, entre coordination et indépendance, tu vois la différence où ?
    Sur ces exercices, je verrais plutôt un exercice de coordination, pour jouer chaque membre au bon moment, mais pas tant que ca d’indépendance, vu que on ne garde pas un ostinato constant avec des variations des autres membres
    Magalie Articles récents…Indépendance et coordination : l’erreur classique que tout le monde commetMy Profile

    Répondre Répondre
  • françois

    10 septembre 2013

    Bonjour Magalie et encore merci pour tes encouragements !

    Coordination, indépendance… C’est un sacré débat que tu ouvres là. Je vais néanmoins te donner mon avis sur la question.

    L’indépendance a pour objectif de faire jouer à un membre quelque chose sans avoir besoin de réfléchir à ceux que font les autres membres. Dans les exercices de cet article on est sur un travail d’indépendance car on ne doit pas s’occuper de ce que font les pieds et on doit être capable de jouer aussi bien la main droite ou la main gauche avec un pied droit ou un pied gauche mais aussi sans rien du tout à vrai dire ! C’est là que l’indépendance prend tout son sens. Le seul repère ici est le temps et le métronome qui lui ne varie jamais…

    La coordination c’est de faire agir les 4 membres indépendants pour qu’ils agissent ensemble pour que ça groove… Je m’explique. Lorsque tu viens de passer un fill et que tu commences la mesure qui suit par une pêche GC/Crash et bien les 2 coups doivent être coordonnés pour que ça sonne ! On est bien là face à un problème de coordination sur 2 membres indépendants. Suis je assez clair ?

    Tout ça est ma vision, et j’ai beaucoup aimé ton article sur le sujet. J’attendais que Laurent soit rentré de vacances pour poster cet article que j’ai écris il y’a quelques temps déjà et ils sont très complémentaires.

    Alors pour conclure, pour moi nous avons 4 membres que nous devons faire travailler pour être les plus indépendant possible. A la suite de quoi il faut travailler leur coordination pour pouvoir les faire jouer ensemble selon les règles rythmiques différentes. Après, et je te rejoins sur ce point, on ne doit pas privilégier l’une ou l’autre méthode. Tout est une question d’équilibre, l’indépendance totale n’existe pas je pense et il faut savoir doser dans ces exercices l’indépendance et la coordination.

    Essaie de travailler les exercices de cet article et tu verras qu’il s’agit bien d’indépendance ici.

    Merci encore pour tes retours ça fait vraiment plaisir.

    François

    Répondre Répondre
  • nicolas

    5 février 2014

    bonsoir tout le monde

    Je voudrais réagir quand je suis tombé dessus cette approche :
    ces exercices efficaces pour la coordination se trouve dans une vieille méthode déja culte de l’autre coté 😉 , (pour ne pas dire indispensable !!! ) c’est le 4way coordination (de marvin dahlgren et eliot fine) en gros avec superposition des phrasés du stick control (haut/bas) et alternance (diagonale/haut-bas orientée indépendance pur ) … c’est complet par contre c’est assez lourd comme travail quand on multiplie les possibilités de superposition haut/bas inversé,miroir,paradiddles… ainsi que des mesures en 2/4 et 3/4 qu’on peut mélanger pour du 5/4, 6/4 comme présenté ici. Sinon bel article comme toujours

    Je travail beaucoup sur methode et je suis toujours étonné quand je retrouve sur you tube des videos de batteurs qui montrent seulement ces exercices sans en citer les sources et surtout sans explications de travail, car il faut le dire pour ces coordinations , il y a une approche et une lecture qui permet de mieux aborder la difficulté 😉

    nico

    Répondre Répondre
  • Julien

    6 septembre 2014

    Hey, je voit que ça fais quand même un peu de temps que ce post a été écrit mais j’ai une question :
    Est-ce normal si je ne  »galère » pas sur ces exos ? Je veux dire que je les fais deux trois fois séparés pour mémoriser et ensuite je peut les faire jusqu’à ce que ma  »vitesse » max au niveau des pieds me bloque (pas énorme mais bon).
    Après je n’ai pas encore essayer le dernier,j’essayerais sûrement tout à l’heure mais je n’ai pas assez de connaissance pour pouvoir lire la  »part » et l’interpréter.

    Répondre Répondre
  • François

    7 septembre 2014

    Bonsoir Julien,

    Et bien tant mieux pour toi je dirais si tu t’en sors bien avec ce type d’exercice. Ce n’est pas forcément abordable de prime abord et avec du travail ça passe. Parfois il faut même aller jusqu’à l’acharnement.

    Tu peux donc dire que ton indépendance est bonne c’est un vrai atout en batterie ! Maintenant je ne connais pas ton niveau et ce n’est pas facile de juger.

    Il n’y a pas forcément besoin de « galèrer » dans un exercice ou un autre. Chacun à des facultés différentes. Pour certains, des plans simple peuvent paraître comme étant le graal et d’autres ont des aptitudes à passer des plans tordus comme qui rigole.

    C’est en tout cas très bien pour toi, et je t’invite à creuser plus en profondeur cette méthode. Les cas présentés ici ne sont que le « warm up » et encore que les premiers plans. Maintenant, il faut pouvoir utiliser ton indépendance dans ton jeu autrement qu’à travers les exercices. Un bon dosage est important je pense.

    Bon drum !

    François

    Répondre Répondre
  • CHARLES ARCHE BORROMEE OBAS

    10 décembre 2015

    JE SUIS TRES CONTENT PARCE QUE JE PROGRESSE DU POINT DE VUE D INDEPENDANCE

    Répondre Répondre
  • joe

    22 août 2016

    bien aidé moi je besoin dun Drum pour s’atrener mes contact +243818359694

    Répondre Répondre

Ecrire un commentaire

* Champs obligatoires

Vous avez un blog ? Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article