Un morceau… A Change Of Seasons

Note de Laurent : cet article a été rédigé par François (lire sa présentation). Merci à lui pour son partage !


1-cadeauC’est bientôt noël et c’est pour cette raison que Batterie en Ligne voulait vous faire un cadeau aujourd’hui !

La découverte d’un morceau de Dream Theater : A Change Of Seasons

 

 

2-a change of seasons

Ce morceau a une histoire particulière… Il a été composé en 1990 et a été le supports des auditions lorsque le groupe a décidé de changer de chanteur pour remplacer Charlie Dominici. C’est alors James Labrie qui prend les commandes du chant pour le groupe.

Ce titre aurait dû apparaître sur l’album Images & Words mais compte tenu de sa durée il n’a pas été possible de l’intégrer à la grande déception du groupe… Ils enregistrent quelques années plus tard, en 1995, dans un format différent avec Derek Sherinian au clavier à la place de Kevin Moore.

Ce titre de 23 minutes est d’une richesse rare et vous pourrez y trouver tout ce qui fait la diversité du jeu de Mike Portnoy qui a d’ailleurs écrit toutes les paroles de ce titre majeur du groupe.

Le morceau débute par une introduction à la guitare. Le clavier de Derek Sherinian vient soutenir cette introduction toute en ambiance. La batterie entre en scène à 1:29 et le tempo est de 135 battements par minute.

3-intro

Cette première partie du relevé est assez simple. Le travail le plus important c’est le bon placement dans les contretemps du jeu sur les toms. La grosse caisse joue à ce moment-là tous les temps.

4-groove1

Ensuite un enchaînement de fla sur la caisse claire et un jeu à la grosse caisse arrive avant l’attaque du premier rythme du morceau.

Il faut bien entendu être très attentif au changement de structure rythmique sur cette introduction

Ce premier rythme est abordable et ne présente pas de difficulté particulière. On voit ici que Mike Portnoy ne remplit pas toute la mesure, il laisse la part belle à la guitare dans ce passage.

Si vous êtes un fidèle de batterieenligne.fr vous connaissez déjà la façon dont Mike Portnoy passe ses fills. Et vous allez pouvoir vous exercer avec ce roulement à la mesure 12 vraiment très enlevé ! On est ici en sextolet et il faut donc jouer 6 notes dans le 1er et le 2ème temps de cette mesure. Sur les 6 notes, 4 sont jouées sur les toms et 2 à la grosse caisse. Mike Portnoy joue avec une double pédales ce qui aide forcément à passer ce genre de plan. Selon votre niveau vous pouvez vous contenter de ne jouer qu’une seule grosse caisse ça ne nuira pas du tout à l’ensemble.

Nous avons ensuite un rythme très basique qui suit le changement rythmique 4/4 et 3/4.

5-suite-groove1

On se retrouve à 2:25 avec un groove très enlevé et très technique.

6-groove2

C’est un rythme syncopé qu’il faut appréhender en 2 phases. Une première phase pour s’imprégner de la partie grosse caisse/caisse claire et dans un second temps de la partie du charleston. Le travail avec un métronome est plus que conseillé ici bien entendu. C’est le travail précis sur les ouvertures de charleston qui donne tout le sens à ce groove.

On se retrouve au début du chant avec un groove à 4:26. Le tempo est à 110 pour ce passage.

7-groove3

Ce groove est intéressant à analyser car vous allez voir que cette tournure sur 4 mesures boucle sur elle même ! La musique de Dream Theater est complexe. Dans la 3ème mesure la caisse claire est jouée sur le contre temps et plus sur le temps et voilà comment on peut retomber sous soucis sur la première mesure ! Le groove sur le charleston doit être très souple et surtout très précis.

On se retrouve à 8:46 et le tempo est 120 de battements par minute.

8-groove4

La signature rythmique de ce passage est complexe mais le groove en lui même est très abordable. Pour jouer ce passage il va falloir appliquer le bon doigté pour arriver à ses fins. Vous connaissez certainement de nombreux doigtés (frisés, roulés, moulins…) et bien ici c’est un moulin que je vous propose de travailler.

Le premier moulin permet de jouer la caisse claire du rythme à la main droite :

D G D G D G G D G G : D G D G D G G D G G

Ensuite, un excellent exercice consiterait à jouer la caisse claire à la main gauche avec un moulin de la forme suivante :

G D G D G D D G D D : G D G D G D D G D D

NB: les notes soulignées sont les coups sur la caisse claire qu’il faut bien accentuer. Toutes les autres frappes sont sur le charleston.

Ce travail va vous permettre de pratiquer ce rythme sans avoir besoin de l’instrument, juste sur un pad et vous allez constater qu’il n’y a rien de sorcier. Le plus important est de respecter le tempo qui est soutenu. N’oubliez pas de travailler tout cela au métronome.

Lorsque vous maitrisez bien le doigté travailler en ajoutant le jeu de grosse caisse. Si vous avez travaillé lentement tout cela devrait être facile.

Voici le groove joué tout d’abord à 70 puis à 100.

 

Note de Laurent :

En regardant cette vidéo live, il semblerait que Mike Portnoy joue ce rythme avec tous les charlestons à la main droite et toutes les caisses claires à la main gauche. Il semblerait également qu’il le joue en « linear drumming », c’est-à-dire en ne frappant qu’un seul élément à la fois. Autrement dit, il ne frappe pas de charleston en même temps que les grosses caisses.

Cela étant, il faut déjà avoir un certain niveau pour le passer comme lui à cette vitesse 🙂

Je vous recommande donc de travailler ce rythme tel que François vous l’a présenté ci-dessus, ce qui vous sera bien plus utile d’un point de vue pédagogique 😉

 

Dans la foulée de ce groove sur lequel Portnoy intègre quelques nuances, on arrive sur un passage encore une fois très technique et un nouveau groove intéressant à observer. On est à 9:48.

9- groove5

Mike Portnoy utilise ici un tambourin qu’il joue à la main droite tout en jouant le charley à la main gauche. C’est une technique qu’il emploie très régulièrement. Pour les besoins de l’exercice c’est la cymbale de rythme, ou ride, qui est utilisée en lieu et place de ce tambourin.

Une nouvelle fois ce groove doit être joué à un rythme lent et tout en précision. Il y’a pas de doigté particulier. Tout est joué ici en frisé (alternance main gauche, main droite) avec la main gauche pour commencer sur la ride.

La difficulté de ce passage réside dans l’ouverture de charleston. En effet, on est face à une difficulté importante car il faut ouvrir le charleston sur une deuxième double croche.

Voici ce que donne ce groove à un tempo de 60.

Et maintenant au tempo du morceau, soit 115…

 

On se retrouve à 16:05. Le tempo est à 135 sur ce passage.

10-groove6

On retrouve ce type de rythme très souvent dans les morceaux de Dream Theater. Mike Pornoy aime jouer le charleston à la noire pour laisser la part belle à la grosse caisse. Ici vous êtes sur du 4/4 très classique. Le fill est très technique une nouvelle fois et peut être joué avec une seule pédale. Bien entendu une fois encore un travail lent avec un métronome est plus que conseillé.

On se retrouve ensuite à 20:14.

Mike Portnoy a énormément de cordes à son arc et il va user ici d’un rythme en shuffle dont voici le relevé.

11-groove7

Ce groove ne présente pas de grosse difficulté. Le plus important est de bien compter et de jouer 12 coups dans une mesure. On est ici sur du 4/4 joué en ternaire. Vous avez déjà pu apprécier une leçon de Laurent à ce sujet.

Voilà l’article touche à sa fin. J’espère que vous en savez désormais un peu plus sur Mike Portnoy et sur ce morceau phare dans l’histoire du groupe.

Cliquez ici pour obtenir les partitions de tous les rythmes présentés dans cet article

Si vous avez des questions n’hésitez pas à les poser dans les commentaires.

Joyeux Noël à tous et bon groove !

 

2 Commentaires

  • alain

    24 décembre 2013

    bonjour. en complément de cet excellent article je voulais vous signaler que sur le site: jammit.com ,vous retrouverez,ce titre divisé en quatres parties.le logiciel est gratuit en téléchargement puis vous paierez de 3.99 à 4.99 dollars selon la partie que vous choisirez. perso cela fait deux ans que j’utilise jammit.com je paye avec paypal et je n’ai aucun souci.puis imaginez le pied: c’est le titre ORIGINAL avec la possibilté d’ecouter seul la partie batterie, de ralentir cette partie, de faire des boucles de s’enregistrer (si vous l’osez)à la place de MIKE.en + la partition défile en instatané .bon je vous avouerai que j’ ai d’autres titres: rosanna,smoke on the water…mais pas du dt(50titres dispo) car c’est trop compliqué pour moi, trop fastidieux.. donc cet info est pour vous, ami(e)s batteur .encore félicitation à François pour cet article

    Répondre Répondre
  • françois

    25 décembre 2013

    Merci beaucoup Alain pour ton commentaire.

    Sache que Jammit a déjà été évoqué sur le site de batterieenligne.fr : http://batterieenligne.fr/jammit/

    Et oui, Dream Theater est à la fête sur ce site qui prend de plus en plus d’ampleur et le catalogue s’agrandit de jour en jour.

    François

    Répondre Répondre

Ecrire un commentaire

* Champs obligatoires

Vous avez un blog ? Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article