Le jour où j’ai compris que…

 

musicalité

Le jour où j’ai compris que…

la musicalité c’est SACRÉ !

Il y a quelques années, je suis tombé sur cette vidéo

Si vous êtes passionné par la batterie alors vous la connaissez sans doute déjà.

Dave Weckl, Vinnie Colaiuta et Steve Gadd réunis… rien que ça !

Je me souviens de ce jour comme si c’était hier. A l’époque, mon but était surtout d’avoir « la classe », d’impressionner mon entourage en jouant des trucs compliqués et rapides tout en faisant tourner mes baguettes.

Mais cette vidéo a changé ma vision de la batterie, à vie…

Surtout quand Steve Gadd entre en jeu vers 2 min 50…

La CLAQUE !

Voilà pourquoi :

Pourquoi Steve Gadd plus que les 2 autres ?

Bien sûr, ces 3 batteurs sont des demi-dieux et je vous laisse vous faire votre propre avis sur leur prestation respective. Malgré tout, dans les paragraphes qui suivent, je vais vous donner mon ressenti. Non pas en tant que batteur (ou le moins possible) mais plutôt en tant qu’amateur de musique.

Tout d’abord, le solo de Dave Weckl. Vraiment étonnant, très technique, tout en finesse. On sent des vagues rythmiques qui s’allongent ou se rétrécissent au bon vouloir de Dave Weckl. Du grand art, mais peut-être pas si abordable pour le grand public ?

Ensuite vient le solo de Vinnie Colaiuta qui me parle beaucoup moins. Une sorte de « démonstration technique ». Vitesse, précision, nuances, mais… manque de vie, non ?

Enfin, Steve Gadd entre en jeu. La CLAQUE ! Pourquoi ?
Parce qu’à partir du moment même où il a commencé à jouer, j’ai oublié tout ce que je savais de la batterie. Je n’essayais pas de comprendre comment il jouait les choses. J’écoutais simplement la MUSIQUE. Et sans m’en rendre compte, ma tête bougeait. J’étais subjugué !
Son solo est aussi technique que les autres, mais il joue avec une telle intensité (voyez un peu comme il saute sur son siège !) que la technique se fait oublier au profit de la Musique.

 

Le plus important : la musicalité

Jouer de la batterie, c’est avant tout faire de la MUSIQUE. Notre premier objectif devrait donc être de jouer avec musicalité.

Mais au fait, qu’est-ce que la musicalité ?

Définition Larousse : « qualité de ce qui est harmonieux ».

La définition tient en une ligne mais en dit long…

Qu’on joue seul ou avec d’autres musiciens, jouer avec musicalité c’est donner une intention musicale dans chacune de nos frappes, chercher/vivre sans cesse l’harmonie dans son jeu et avec les autres musiciens.

Par extension, jouer avec musicalité, c’est jouer en laissant s’exprimer nos émotions, jouer avec ce que l’on est. Ainsi, on ne jouera pas pareil aujourd’hui et demain parce que nous ne serons pas dans le même état mental/physique.

Un bel exemple de musicalité à la guitare :

 

Peut-on TOUS jouer avec musicalité ?

Oui !

En principe, du moment qu’on donne une intention musicale, on joue avec musicalité.

A mon sens, un batteur débutant qui joue un simple poum-tchak bien calé est plus musical qu’un batteur intermédiaire qui joue des rythmes/fills qu’il ne maîtrise pas assez pour garder le tempo.

Du coup, jouer avec musicalité n’est pas forcément une affaire de niveau mais plutôt d’intention : est-ce qu’on souhaite jouer de la musique ou bien seulement impressionner les copains ?

Cela étant, à intention égale, il est bien sûr plus difficile d’être musical lorsque l’on débute à la batterie. C’est un peu comme si vous souhaitiez peindre un tableau avec un seul pinceau, une seule couleur et zéro compétence technique.

Si vous débutez la batterie, votre intention musicale sera limitée par votre manque de technique et de vocabulaire (j’ai bien dis « limitée », elle sera quand même là !)

Mais une chose est sûre : quel que soit notre niveau, nous devons tous faire le maximum pour « peindre notre tableau » avec une volonté artistique 😉

 

Et la technique dans tout ça ?

La technique est ultra importante. C’est elle qui va vous permettre de jouer exactement ce que vous souhaitez jouer. Plus vous êtes bon techniquement, plus vous allez vous libérer dans votre jeu et laisser s’exprimer vos émotions.

Mais attention à ne pas tomber dans le piège de la technique !

Beaucoup de batteurs oublient le côté musical de la batterie. Ils considèrent la batterie comme un instrument servant juste à donner le rythme. Et dans ce cadre, la pratique de la batterie ressemblerait davantage à une sorte de pratique sportive plutôt qu’à un art.

Donc un grand OUI pour travailler sa technique. Mais tout en se rappelant que la technique est seulement un MOYEN au service d’une FIN : la MUSIQUE.

 

Conclusion

Jouer avec musicalité c’est s’affirmer en tant que personne avec ses forces, ses faiblesses, ses peurs, ses certitudes, ses émotions.

C’est se foutre à poil devant tout le monde, donner de sa personne.

Exactement l’inverse de la musique militaire ou chaque chose est parfaitement cadrée.

Donc soyez vous-même, soyez fier de votre unicité et transmettez-nous tous ça dans votre jeu de batterie ! 🙂

 

Pour aller plus loin…

Je n’ai malheureusement pas pu détailler dans cet article comment jouer avec musicalité. Si le sujet vous intéresse, dites-le moi en commentaire et je tâcherai d’écrire un autre article 😉

En attendant, vous pouvez lire ces deux articles :

Améliorez votre groove partie 1 (surtout le paragraphe « le mental / la psychologie »)

Améliorez votre groove partie 2

 

Enfin, si le solo de Steve Gadd vous a plu, sachez que le début est un classique. Tapez « crazy army » dans google, vous trouverez des tones de vidéos / partitions. En voici une autre interprétation encore plus « musicale » à mon goût.

 

Cet article participe au jam des musiciens-blogueurs sur le thème : “Le jour où j’ai compris que …” organisé par le Blog Batteur Débutant

Merci à Magalie d’avoir pris le temps d’organiser tout ça !

23 réflexions au sujet de “Le jour où j’ai compris que…

      • En fait, je suis plus percussioniste de coeur donc forcément quand il joue avec les mains sur ses toms.
        Mais le vrai morceau qui m’a littéralement tué rythmiquement, c’est celui-là :

        http://www.youtube.com/watch?v=m_pDjX65vHo

        A chaque fois que je l’écoute, je suis sur le cul. Et je sais pas comment Shrieve peut jouer autant de notes sur son roulé à la claire. Abusé quoi.

        Répondre
        • Demain, tu auras une partie de réponse sur comment être rapide à la caisse claire 🙂
          M’enfin, d’ici à arriver à sa vitesse, faudra sacrément bosser…

          Répondre
          • Ouais c’est tendu, encore à la toute fin du morceau, si tu te contentes de la caisse claire ça peut le faire avec de la pratique, mais c’est l’alternance avec le tom et les cymbales crash qui déconcerte.

            Au plaisir!

            Répondre
  1. je l’ai toujours dit ……depuis bien longtemps à qui voulait l’entendre

    ce GRAND Monsieur ( je parle de Steve Gadd ) à quelque chose de plus …..que les autres

    il suffit de l’écouter ………mais le reproduire alors là….!!!!

    Répondre
    • en effet, bon courage pour quiconque souhaite « le reproduire » !
      mais s’en inspirer : oui ! 🙂

      Répondre
  2. Je connaissais déjà la vidéo de ces 3 maîtres de la batterie.
    Je suis tout à fait en phase avec l’avis de Laurent : Steve Gadd EST la musicalité.

    Répondre
  3. évidemment du bonheur de revoir cette vidéo^^ effectivement, plus jeune, j’avais un prof fan de Dave Weckl, qui nous proposait certains de ces plans, mais qui malheureusement ne me parlait/touchait pas à l’époque, trop technique et pas assez musical à mon gout.
    Il est vrai que l’entrée de Steve Gadd est assez impressionnante, sa suite d’accents est tout a fait renversante de musicalité, et illustre bien un de tes sujets sur les accents, et leur déclinaison…

    a+ et au boulot 🙂

    Répondre
    • Pour les charlés au pied, c’est un coup à prendre en effet !
      Si tu veux le bosser tu peux commencer par faire uniquement les mains droites / grosse caisse / charleston au pied.
      Donc si le pattern de base c’est RLKRLKRLKRLK, faire uniquement R_KR_KR_KR_K avec charlé au pied sur le R
      Joué comme ça, ça fait un shuffle ou à chaque fois la grosse caisse est suivie par un charlé joué au pied.

      Après reste plus qu’à ajouter la main gauche dans la croche ternaire restante et à accélérer petit à petit.

      En tout cas c’est clair que ce plan a influencé des tonnes et des tonnes de batteurs. Mon tout premier article était justement basé sur ces plans : http://batterieenligne.fr/drum-fill-muse-assassin/

      Répondre
  4. Je trouve cet article très pertinent, car il est vrai que plus on se libère et qu’on pense à prendre du plaisir, et ben cela sort dix fois au niveau musicalité.

    Très bon article, autant pour les débutants et avancé.

    Ps:Continue tes vidéos pour chaque niveau;)
    À bientôt et continue comme ça!

    Répondre
    • Archhh, je me rends compte que je n’ai pas cité une fois le mot « plaisir » dans l’article. Merci donc de compléter !
      Oui d’autres vidéos à venir dont des vidéos pour avancé si c’est ça le sous-entendu 😉 (car oui j’ai fait peu de vidéos avancées ces derniers temps, il est vrai…)

      Répondre
  5. Tout à fait d’accord avec toi. Le plus important n’est pas dans mettre plein la vue mais de groover à donf et savoir rester humble derrière son instrument. Entre le solo des trois dieux, le maitre reste et restera toujours steve gadd.
    Fab

    Répondre
    • eh bien déja en commençant par lire les 2 articles de la section « pour aller plus loin », si ce n’est déjà fait ?
      En travaillant sa technique, en essayant d’être dans le moment présent pendant qu’on joue, en écoutant beaucoup de musique pour avoir une bonne culture musicale et savoir quoi jouer sur quel type de musique, en sachant varier l’intensité dans son jeu en fonction de la musique qu’on accompagne, en sachant ne mettre de la technique que là où il faut non pas pour impressionner mais pour « décorer », en sachant jouer simple quand il le faut, en faisant varier les intensités de frappes, etc…
      Voilà quelques pistes, même si la recherche de la musicalité est à mon sens une quête sans fin !

      Répondre
  6. Wahou!! en effet, quels batteurs!! En cherchant sur le net je suis tombé sur une vidéo de Mike Mangini et là également j’ai pris THE claque !!! Alors peut être que ma toute jeune expérience à la batterie (4 mois) m’a trompé, mais j’ai adoré sa façon de jouer !

    Répondre
  7. Comme toi Laurent , plus de sensible pour le 3ème batteur, j’adore!!
    le 1er est pas mal, j’ai bien aimé son jeu de cymbales au début de la vidéo. Le second, très bon technicien mais c’est tout.bof!!
    Voilà pour mon ressenti. CDLT

    Répondre
    • Bernard « Pretty » Purdie… Voilà ce que j’appelle du feeling !!
      Merci Fred pour ce partage.

      Répondre

Laisser un commentaire