Un album… The Dark side of the Moon – Pink Floyd

La nouvelle rubrique « Un groupe, un artiste, un album… » de Batterie en Ligne a eu comme premier invité M avec son dernier album Îl. Aujourd’hui, c’est à un album culte que la rubrique va être dédiée. Inutile de garder le suspens plus longtemps !

 the dark side of the moon

Pink Floyd – The Dark Side Of The Moon

Note de Laurent : cet article a été rédigé par François (lire sa présentation). Merci à lui pour son partage !

The Dark Side Of The Moon est le huitième album du groupe mythique Pink Floyd sorti en mars 1973.

40 ans après ce disque a gardé sa grande modernité et son esprit conceptuel. Le producteur Alan Parsons a su, dans le fabuleux studio Abbey Road, faire de cet album l’un des plus grands albums rock de tous les temps !

Difficile de parler de Pink Floyd sans parler de Nick Mason son batteur. Voilà un batteur qui a mis en avant le groove et le swing et non pas le déballage de technique ! Son style est tout en finesse et toujours très précis et bien senti. Ses placements de grosse caisse et sa façon de jouer sur la ride ont fait de lui un batteur incontournable. La discographie de Pink Floyd montre son évolution à travers les époques et son jeu n’a fait que s’étoffer avec les années. Dans The Dark Side Of The Moon on a une belle démonstration de son grand talent. Nous allons maintenant entrer dans le vif du sujet et découvrir à travers quelques morceaux le travail rythmique de Nick Mason.

  1. Breathe (In The Air)

Après le morceau Speak To Me qui ouvre l’album et plante le décor dès les premières notes, c’est avec Breathe que la batterie entre en scène. On est là sur un morceau calme toute en ambiance et en nuance et la batterie ne sort pas du lot. Le tempo est très lent mais il ne faut pas se laisser prendre au jeu car techniquement ce morceau nécessite une grande précision dans le placement. La cymbale ride est jouée avec beaucoup de douceur et de swingue ne cherchez pas à forcer trop il faut que l’ensemble sonne doux. La difficulté réside essentiellement dans les placements de grosse caisse et le travail de coordination avec la cymbale ride et dès la première mesure. Il faut également être très précis sur les silences et les breaks. Sur la mesure 4 par exemple, le dernier temps est divisé en 4 doubles croches et les 2 dernières ne sont pas jouées. Laissez vous aller sur ce morceau et concentrez-vous sur une gestuelle bien propre, vous allez le temps d’être en place avec un tempo à 65 alors écoutez vous jouer. Il me paraît difficile d’aborder ici le swing nécessaire pour faire sonner ce titre. Je pense qu’il faut une musicalité très forte pour bien sentir la nuance dans le jeu de Nick Mason. Prenez le temps d’écouter longuement le morceau en lisant le relevé avant de vous lancer sur ce morceau.

breathe

  1. Time

Après On The Run, qui fait la part belle aux synthés et autres samples très avant-gardiste pour l’époque, on arrive sur le morceau Time. Ce morceau débute par une fabuleuse intro jouée sur les rototoms ou Nick Mason démontre une nouvelle fois son talent.

Le morceau continue ensuite sur un tempo lent à l’image de Breathe. Le rythme est joué cette fois-ci au charleston avec beaucoup d’accentuation alors n’hésitez pas à faire sonner ce groove. Il faut beaucoup de précision dans le placement des grosses caisses. Comme vous le voyez dans le relevé Nick Mason raffole des syncopes. Prenez le temps de vous imprégner juste de la partie grosse caisse/caisse claire afin de bien sentir le groove de ce morceau. Le fill que l’on trouve dans ce passage est très basique cependant le placement de la dernière grosse caisse (4ème double croche) doit être parfait pour l’enchaînement avec la mesure suivante. Le relevé commence à 2 :15 du début du morceau.

time

A la fin de Time le groupe reprend la mélodie et le rythme de Breathe qu’on a déjà vu auparavant. C’est tout le charme de cet album et de son concept et ce n’est pas le hasard que le tempo soit à 65 dans ce morceau.

  1. Money

On dit souvent que le temps c’est de l’argent et bien après Time voici Money ! C’est certainement le tube de Pink Floyd, l’incontournable. Il a fait le tour de la Terre et de toutes les stations de radios et il n’est pas rare de l’entendre encore avec toujours autant de plaisir. Ce morceau est incroyable dans sa structure et dans sa recherche. C’est une chanson à tiroirs ou de nombreux plans s’enchaînent, il a souvent fait l’objet d’interprétation magnifique en live.

La première particularité de ce morceau est sa signature rythmique. En effet, nous ne sommes plus ici dans un 4/4 traditionnel.

Comment appréhender ce morceau ?

On est dans une signature en 7/4 avec un tempo à 135 environ. Ce pattern intègre surtout un passage en ternaire que nous allons essayer d’expliquer.

Si vous avez envie d’en savoir plus sur les rythmes ternaires et notamment le shuffle, Laurent a écrit un excellent article que vous pouvez lire ici.

Voici le relevé du pattern de Money.

money

L’art de bien compter.

Comment s’y retrouver dans ce morceau lorsqu’on a l’habitude de jouer sur des morceaux en 4/4 ? Et bien comme souvent, ou comme toujours il faut savoir compter ! Rassurez-vous on ne va pas dépasser 7.

Tout en écoutant le morceau vous allez tout d’abord compter jusqu’à 7 à l’écoute du pattern. Maintenant on va diviser ce pattern en 2. Une mesure en 3 temps et une en 4 temps (une mesure en 3/4 et une mesure en 4/4)

Alors que vous comptiez 1 2 3 4 5 6 7 on compte désormais 1 2 3 1 2 3 4. C’est simple non ?

Le rythme se dessine doucement dans votre esprit. Aucune difficulté dans la seconde partie puisqu’on joue ici des noires en rythme avec le temps. La difficulté réside dans la première partie et plus particulièrement sur le 3.

Et 1 et 2 et triolet !

Nous sommes ici sur le passage en ternaire. Pour bien sentir ce mouvement en ternaire il faut à nouveau compter.

Essayez de compter : 1 2 123 1 2 3 4 en même temps que la ligne de basse de Roger Waters.

Vous avez réussi ? Et bien vous avez maintenant tout ce qu’il vous faut pour jouer ce morceau.

Voici un résumé du comptage :

 

Et maintenant si on jouait ?

Vous l’aurez compris la difficulté réside donc dans ce triolet sur le 3ème temps. Ce placement est un peu inhabituel et il est important pour bien le faire de jouer très lentement. Il va donc falloir jouer la première et la troisième croche de ce triolet. N’oubliez pas de compter pour être bien en ligne avec ce que vous avez à faire avec la grosse caisse. C’est un repère primordial.

Voici le pattern avec la ligne de basse à un tempo 90 puis au tempo de 120.

Pour vous exercez vous avez 4 mesures avec la batterie et en cadeau 4 mesures sans la batterie avec juste la ligne de basse et sans métronome.

Vous avez désormais les clés pour bien aborder ce morceau. Attention cependant aux changements de signature rythmique que vous allez rencontrer. Vous constaterez aussi que les triolets se déplacent dans la mesure et ne sont pas toujours joués à la grosse caisse. Et oui Nick Mason va user de son feeling pour jouer des breaks à la caisse claire en triolet. Prenez le temps de suivre la partition en écoutant le morceau pour vous imprégner de tous ces conseils. Ce morceau fait également la part belle au swing !

money 2

  1. Us and Them

Voici encore un morceau phare de l’album. C’est intéressant de voir à quel point Nick Mason use de son swing dans cet album. Vous allez constater, une nouvelle fois, que ce morceau ne présente pas de grosse difficulté. Il reprend les ingrédients des morceaux précédents et vous pourrez même trouver des parties identiques aux autres morceaux. La batterie est ici en support de l’œuvre et n’est jamais en avant. Voici le relevé du début du morceau.

us and them

 

Nous arrivons à la fin de cet album de légende ! Bien entendu il faudrait encore un grand nombre d’articles pour parler de Nick Mason et de son apport dans Pink Floyd mais il fallait choisir un album. L’objectif était de vous faire découvrir un batteur avec un sens du swing admirable. Rien de compliqué, à première vue, dans son jeu mais quelle souplesse et quel sens du placement.

Cliquez ici pour obtenir les partitions des différents rythmes présentés dans cet article

 

Si vous avez apprécié cette découverte, si vous avez des idées pour faire évoluer cette rubrique, une question ou une envie n’hésitez pas à partager tout ça dans vos commentaires.

5 Commentaires

  • vidalie

    15 novembre 2013

    Alors là, bravo!!!
    C’est vrai que « dark side » est juste un monument, je ne peux donc que vous féliciter pour ce choix pertinent!je vais me plonger dans tout ça dès maintenant, merci!

    Répondre Répondre
  • Alfredo Lauro

    15 novembre 2013

    oui tes choix sont super j apprend beaucoup avec tes conseils un grand MERCI

    Répondre Répondre
  • françois

    15 novembre 2013

    Un grand merci à vous pour vos commentaires. Ils me vont droit au coeur et j’espère que vous prendrez un réél plaisir à découvrir cet album d’une autre façon ! Désolé des quelques fautes d’orthographe qui trainent encore dans l’article, ça n’enlève rien au plaisir de partager tout ça avec vous.

    Bonne découverte et surtout n’hésitez pas à faire des retours c’est important pour avancer et faire que les prochains articles seront plus conforme à vos attentes si vous en avez !

    Encore merci à Laurent pour m’avoir ouvert ce blog pour y partager cette passion.

    François

    Répondre Répondre
  • Florent

    16 novembre 2013

    Merci Francois et bravo pour l’analyse technique de cet album mythique… L’un des albums que j’écoute d’une traite.
    Il est l’exemple type du groove qui fonctionne sur des rythmes apparemment très simples. Mason fait un travail d’une simplicité apparente, et vraiment pulsée par sa main droite, sur le charley comme sur la ride.

    L’album que j’ai surement le plus écouté (hhmmm, l’arrivée de Brain damage à la fin^^)
    merci encore et continue comme ca, c’est toujours un plaisir de lire un point de vue de batteur sur la partie batteuristique d’un album…
    a+
    Flo

    Répondre Répondre
  • françois

    17 novembre 2013

    Merci beaucoup Florent pour ton commentaire ça me touche beaucoup.

    Nick Mason est vraiment un batteur talentueux, pas le plus technique et pas du tout dans la mouvance des batteurs actuels qui en mettent un peu partout ! Nick Mason c’est le swing et une vision de l’instrument qui sert la musique avant tout et quand on parcourt la discographie du groupe on voit bien qu’il use des mêmes recettes et que ça fonctionne à merveilles !

    Dark Side Of The Moon était une évidence mais j’aurais également pu parler de Wish You Were Here, de Meddle, d’Animals ou d’Atom Heart Mother qui sont à mes yeux des monuments ! Difficile de faire un choix dans une discographie aussi fantastique.

    Pour en revenir à ton commentaire sur la main droite qui amène la pulse. Je t’invite, ainsi que tous les lecteurs à (ré)écouter « Echoes » et de suivre le groove à partir de la 7ème minute c’est juste ce qu’il faut quand il faut ! C’est un passage fantastique avec une reprise des accords d’Atom Heart Mother (le passage à 10:00) pour la partie conceptuelle de la discographie du groupe ! Enfin je pourrais en parler des heures de ce groupe… Mais au diable les mots, place à la musique !

    Bon dimanche !

    Répondre Répondre

Ecrire un commentaire

* Champs obligatoires

Vous avez un blog ? Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article