La (bonne) méthode pour travailler son indépendance à la batterie

La (bonne) méthode pour travailler son indépendance à la batterie

Est-ce que ça vous arrive de jouer des coups de charleston sans le vouloir ?
Ou bien votre grosse caisse qui tombe en avance par rapport à votre charleston  alors qu’elle devrait tomber en même temps ?

Votre diagnostic : vous souffrez probablement de problèmes d’indépendance / coordination (rien de bien grave, pas de panique 😉 )

Découvrez dans cet article la solution la plus efficace pour mettre fin à vos problèmes d’indépendance / coordination + un de mes secrets jamais dévoilé qui pourrait vous surprendre…

 

Mettre fin à ses problèmes d’indépendance / coordination – Méthode 1

By: bark

La première solution est de vous organiser des sessions de travail d’indépendance / coordination.

Le principe

Trouver des pages d’exercices et les jouer un par un en mode « rouleau compresseur »

Avantage

Si vous avez la motivation pour jouer ces exercices alors votre jeu va grandement gagner en qualité. Et vous allez être capable d’apprendre très rapidement de nouveaux rythmes car votre indépendance et coordination seront « prêtes à l’emploi« .

Inconvénient

Sans doute 5% d’entre nous sont capables de jouer pendant une période prolongée ces exercices (parce que c’est pas très marrant en fait… 😉 ).

Peut-être êtes vous déjà passé par là : vous démarrez plein de bonne volonté. Mais au bout d’une semaine, vous peinez à voir l’intérêt. Vous vous découragez et perdez la motivation pour travailler votre instrument… Et ça, c’est ballot ! 😉

Inconvénient 2

Pour les plus courageux qui persévèrent dans ce genre d’exercices, il est fort possible que vous travailliez certaines choses qui ne vous serviront jamais de toute votre vie…

Pourquoi ne pas se concentrer sur ce dont avez besoin, maintenant, tout de suite ?

A qui s’adresse cette méthode ?

Aux batteurs les plus exigeants qui doivent être capables de s’adapter très rapidement à divers styles musicaux. La plupart du temps aux batteurs pro, ou en quête à le devenir.

 

Mettre fin à ses problèmes d’indépendance / coordination – Méthode 2 (recommandée!)

By: hobvias sudoneighm

 

Travaillez votre indépendance quand vous en ressentez le besoin. Tout simplement…

Le principe

Chaque fois que vous apprenez un nouveau rythme, soyez critique avec-vous même en vous demandant : est-ce que je contrôle tout mes frappes, ou bien est-ce que je me sens « moyen » sur certains passages ?

Si vous sentez qu’il y a une partie à améliorer alors :

  • isolez cette partie

  • travaillez-là séparément

Vous venez de vous créer un exercice d’indépendance sur mesure.

C’est aussi simple que ça 😉

Avantage

Vous créez vous-même les exercices d’indépendance qu’il vous faut.
Vous récoltez les fruits de votre travail immédiatement puisque votre exercice répond à un besoin immédiat.

Inconvénient

Cela demande du recul par rapport à votre jeu et une certaine autonomie pour se prendre en charge.
De plus, si vous restez dans votre zone de confort en jouant toujours les mêmes rythmes, vous n’améliorerez plus votre indépendance / coordination.

A qui s’adresse cette méthode ?

Au plus grand nombre, à ceux qui veulent travailler leur instrument en s’amusant.
Cela étant, peut nécessiter d’être accompagné pour ceux qui se sentent moins autonome.

Note : vous l’avez compris, c’est cette deuxième méthode que je vous recommande très chaleureusement 🙂

 

Cas d’Etude : application de la méthode 2

Maintenant, voyons ensemble un nouveau rythme pour mettre tout ça en pratique : le morceau Bitter Sweet Symphony du groupe The Verve.

Voici le rythme en question :

Bitter Sweet Symphony - The Verve à la batterie

Un problème classique que rencontrent les débutants : mettre un coup de charleston (sans le vouloir) sur le « e » du 2ème temps. Autrement dit sur la première des deux grosses caisses consécutives.

Bitter Sweet Symphony - The Verve - problème indépendance

 

Si vous rencontrez ce problème, vous pouvez vous concentrer sur le temps 2 + le début du 3 (encadré vert).

Bitter Sweet Symphony - The Verve - exercice indépendance

 

Répétez plusieurs fois à vitesse très très (TRES! 😉 ) lente. Vous constaterez vous-même que le problème sera résolu en moins de 5 minutes.
Ensuite, il n’y a plus qu’à accélérer progressivement.
Si on sent qu’on perd le contrôle, on s’arrête là pour aujourd’hui. On fera mieux demain 🙂

La vidéo explicative :

 

Note à propos de cet article

La méthode de travail présentée aujourd’hui est issue de la formation « 48h pour BIEN débuter la batterie sans prise de tête ».

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour découvrir d’autres conseils comme celui-là + tout ce qu’il faut savoir pour bien débuter à la batterie

31 réflexions au sujet de “La (bonne) méthode pour travailler son indépendance à la batterie

  1. Bon résumé Laurent !

    Un truc que je donne souvent à mes élevés débutant :

    Pour le réflexe consistant à donner un coup de charlet sur la première des deux grosses caisses consécutive.

    Comme tu le dis : tres tres tres lentement : chanter le rythme avec des silences en remplaçant les sons de batterie par le nom du doigté à employer , diviser le rythme dans sa plus petite valeur : ici la double croche :

    exemple à partir du deuxième temps pour un droitier :

    Droite/gauche chute droite pied Droite/pied

    Répondre
  2. Hello Laurent,

    c’est pour ma part la méthode que j’utilise le plus souvent, car la méthode « rouleau-compresseur » très peu pour moi 😉

    En fait mon prof me fait bosser de nouveaux aspects par rapport à un morceau donné, et ensuite, lorsque je coince sur les difficultés en particulier, « comme par hasard » il m’explique comment jouer un passage en particulier en décomposant la difficulté petit bout par petit bout. Ensuite on généralise un peu le concept (par exemple ici dans Bitter Sweet Symphony, le contre-temps à la grosse-caisse, ben on va s’amuser à le déplacer ailleurs, histoire que je puisse en jouer un peu partout, et tester sur d’autres morceaux 😉

    Donc très bonne méthode 🙂 !

    Mag’

    Répondre
  3. Bonjour Laurent,
    Merci pour cet article. C’est quelque chose que je faisais naturellement (décomposer une partie d’un morceau) mais sur laquelle je manquais un peu de conviction. Maintenant que je sais que je suis dans la bonne voie, je vais continuer.
    J’ai eu ce même problème sur Walk this Way d’Aerosmith alors que je passe d’autres choses plus compliqués. C’est bon parfois de revenir à l’essentiel.
    Comme toujours bravo Laurent.

    Répondre
    • Merci Jérôme pour le message
      Tant mieux si c’est ce que tu fais déjà.
      Tu peux avancer sereinement maintenant 🙂

      Répondre
  4. Hello Laurent,

    Bonne annee !
    Merci, je vais pouvoir une fois de plus essayer d’avancer !
    Merci encore du petit Francais perdu en Chine !

    Répondre
  5. Salut Laurent, comme d’hab’, simple, précis sans prise de tête (un peu quand même !!)et qui permet de progresser sur des musiques bien sympas(c’est le fan de Richard Aschcroft qui parle !!)
    Merci pour la énième fois !!!!!!!!!

    Répondre
  6. Bonjour Laurent,

    Très bonne la technique. C’est celle que j’essaye de mettre en oeuvre mais pas toujours avec des bons résultats mais je m’accroche.
    Merci encore….

    Répondre
  7. bonne année, comme d’habitude excellente ta méthode pour débutant et comme moi je suis plutot intermédiaire grace à tes leçons cela me permet de m’accrocher à la batterie je ne te remercierai jamais assez
    si tu peu répondre à ma question ce serai sympa, cela fait plusieurs mois que j’essai les roulements et rien à faire gloupssss est ce un gros handicap pour la suite de la batterie et aussi comment m’échauffer avant d’attaquer une leçon re-gloupssss
    bien cordialement gérard

    Répondre
    • Salut Gérard,
      Ta question est très pertinente.
      En fait, le roulement est une technique particulière.
      Certains batteurs n’utilisent absolument JAMAIS cette technique. Je pense par exemple aux batteurs de métal qui privilégieront toujours la puissance du frisé.
      Donc ce n’est pas absolument nécessaire.
      Est-ce que ça va te pénaliser pour la suite ?? Pas nécessairement.
      Pour ma part, j’ai joué pendant des années sans cette technique (était plutôt issu style rock/metal).
      Mais un beau jour, j’ai décidé que je devais y passer. Et là je me suis armé de patience pour m’entraîner régulièrement et ça a fini par payer.
      Donc si pour l’instant tu n’en ressens pas le besoin, c’est pas la peine de te forcer.
      Le jour où t’en auras besoin, tu seras bien plus motivé à travailler tout ça.
      Je sais pas si je réponds bien à ta question…
      Hésite pas si tu veux plus d’infos !

      Répondre
  8. Salut Laurent.

    Encore une fois, une vidéo bien sympa et qui m’a demandé bien moins de temps de travail que la précédente (le half time shuffle de Fool in the rain de Led Zep).

    Du reste, j’ai toujours un peu de mal à enchaîner les ghosts notes avec les frappes normales, mais bon, mon prof me dit que c’est normal d’avoir des difficultés avec les nuances de frappe après 5 mois seulement de batterie. Mais je l’aurai un jour, je l’aurai !! lol

    En tous cas, ton site est un grand bonheur et j’attends toujours avec impatience les prochaines vidéos.

    Merci Msieur!!

    Répondre
    • Hello,
      oui c’est sûr après fool in the rain, c’est easy ce genre de rythme 😉
      Et oui ton prof à raison. Les nuances c’est le dernier truc qu’on place une fois que le reste est nickel.
      Bien sûr que tu l’auras un jour !!!!
      A bientôt 😉

      Répondre
  9. Eh cool, merci Laurent, ce qui est bien avec toi c’est qu’à chaque fois que tu nous fais une nouvelle vidéo, c’est sur du super son !!!!
    Bon faut que je me calme car j’ai trop envie de tout attaquer !!!! oups !!
    Alors pour l’instant je continu les niveaux 15 et 16, on s’accroche et comme me dit toujours un de mes meilleurs potes : « t’es pas mort tant que je ne te l’ai pas dit » !!! Donc ça chauffe…!!! ;-))
    Allez haut les coeurs…mdr !!

    Répondre
    • au passage tu remarqueras une très forte similarité entre le rythme #16 et le rythme de Bitter Sweet Symphony 😉
      Jusqu’au temps 3 les deux rythmes sont juste identique.
      bien d’accord avec ton meilleur pote !!

      Répondre
  10. Merci Jerome D, je ne connaissais pas Richard Ashcroft et c’est vraiment pas mal !!!
    Toujours un plaisir d’écouter de nouvelles choses qui plus est du bon son « so british » !!!

    Répondre
  11. Oui tout à fait Laurent et je me sens capable de le jouer en plus, mais comme je disais faut pas que je m’éparpille trop vite et je veux vraiment suivre tes cours et tes conseils car je trouve que je progresse bien avec ta méthode 😉 !!!
    Mon problème c’est que sur ma batterie acheté d’occasion Yamaha dtxplorer, l’écran digital du module est fissuré et donc je ne peux pas trop régler le tempo….grrrrr…étant novice je ne pensais pas que c’était si important le métronome, malheureusement je m’en rends compte un peu tard….oups !!!!
    Alors si des fois quelqu’un aurait un module dtxplorer à revendre pas trop cher ( j’en ai loupé un avec des pads l’ensemble à 80euros, sniffff), je serai preneur, à moins qu’il y aurait un autre module adaptable pour cette batterie !!!

    Répondre
    • Ca c’est très sage de pas s’éparpiller !
      Pour la dtxplorer dommage… en effet tu pouvais pas savoir à l’époque.
      Patience, tu vas surement en retrouver sur le bon coin !

      Répondre
  12. Merci, merci, mille fois merci !
    Un an de batterie et presque autant que je me galère avec ce problème d’indépendance (pour jouer Creep de Radiohead par exemple).
    J’en étais au point de me demander si je n’avais pas un défaut de fabrication, genre un nerf mal connecté et relié directement entre mon pied droit et ma main droite…
    Et bien grâce à toi, j’ai réussi à le déconnecter !
    Je suis super content !
    Bravo pour ton travail qui j’en suis sur en fait avancer bon nombre. Et merci de nous faire profiter généreusement de tes précieux conseils.
    J’apprécie grandement aussi ton pack sur les fills qui m’ont bien débloqué.
    A bientôt

    Répondre
    • Salut Christophe,
      Merci pour ton retour. Ca fait plaisir 🙂
      Du coup j’ai une question qui pourrait intéresser les lecteurs qui ont le même problème d’indépendance que toi (enfin que tu avais ;)) :
      Qu’est-ce qui t’a le plus aidé pour te débloquer ? Qu’est-ce que t’as mis en place pour résoudre le problème ?
      Ravi également de savoir que le pack sur les fills t’as débloqué !
      A bientôt !

      Répondre
      • Salut Laurent
        Je crois que ce qui m’a le plus aidé, c’est de décomposer en 4 entre les temps 2 et 3 et de les jouer très doucement. J’ai répété à vitesse très lente, et uniquement ces 4 subdivisions, un grand nombre de fois.
        J’y avais bien pensé avant ta vidéo, mais j’ai du mal à compter et frapper en même temps. D’habitude, quand je dois surmonter une difficulté, je me concentre sur les sons et me les répète dans la tête (Poum, Tchack…) et pour ce problème précis, ça ne fonctionnait pas.
        Le fait de repasser plusieurs fois ta vidéo (aux alentours de 4’50 ») ma permis de prendre conscience des sons qu’il fallait faire, et ça a marché !
        Merci encore pour tout le temps que tu passes et pour nous faire bénéficier de tes précieux conseils.

        Répondre
  13. Hello !

    Un truc qui pour moi a révolutionné mon indépendance, ce sont les syncopes à la grosse caisse.
    Tu pars d’un rythme rock simple en croche, et là dans tes mesures tu commences à rajouter des grosses caisses syncopées façon funk / funk rock (à la red hot quoi).
    Le plus chaud c’est de garder le fill sur le charleston.

    Répondre
  14. C’est marrant c’est exactement ce que j’ai fait instinctivement en voulant apprendre le 4ème rythme incontournable ^^

    Répondre
  15. Salut laurent! Moi j’ai appris la batterie sans prof et je suis deja a un niveau avances, mais j’ai just un probleme je n’arrive pas a structure ma facon de travailler… Que dois-je faire?

    Répondre

Laisser un commentaire