Apprendre le rythme de Whiplash à la batterie

Avez-vous vu Whiplash ?

Si non, alors courez le voir ! Vraiment top comme film.
Pour une fois que la batterie est au coeur de l’action…

Du coup ça m’a inspiré la vidéo d’aujourd’hui.
Vous allez découvrir un rythme extrait du morceau « whiplash » (du même nom que le film)

C’est également l’occasion de revenir sur la notion de musicalité.

 

Le morceau whiplash

Voici le morceau en question :

Le rythme que vous allez apprendre intervient à partir de 0 min 16 secondes.

 

Signature rythmique 7/8

La particularité N°1 de ce rythme est sa signature rythmique.

Nous avons déjà abordé la notion de signature rythmique dans cet article avec un rythme en 5/4.

Mais pour aujourd’hui, nous allons faire simple et dire que 7/8 veut dire que le rythme tient sur 3 temps et demi (7 croches)

 

Note : dans 2 semaines, je repars de zéro et je vous explique en vidéo la notion de signature rythmique. Restez connecté 😉

 

L’explication du rythme

 

Le piège du « trop en mettre » et de la technique

piegeasouris

Dans la vidéo ci-dessus, vous venez de voir que pour embellir un rythme, ça ne sert à rien de trop en mettre.
2 frappes suffisent pour transformer le rythme tout en gardant sa simplicité.

Bien souvent, on a tendance à vouloir glisser dans notre jeu un aspect technique qu’on vient d’apprendre. Exemple : « je viens d’apprendre les ghost notes alors j’en mets partout ! »

C’est une bonne idée dans le sens où ça nous permet d’ancrer cette nouvelle technique dans une situation de jeu réelle.
Mais le problème, c’est que ça nous amène à jouer avec une entrée technique plutôt qu’une entrée musicale.

Je vous invite donc à vous poser cette question chaque fois que vous jouez en musique :

Pourquoi je joue ce que je joue ?

Pour placer un nouveau truc que je viens d’apprendre qui est trop cooooool ?

Ou pour accompagner au mieux la musique ?

 

La musicalité dans Whiplash

Whiplash-5547.cr2J’ai adoré whiplash et pourtant, j’ai ressenti un manque.

A en juger par ce film,  pour être un bon batteur il faut s’entraîner dur, allez le plus vite possible et toujours tenir le tempo.
La pratique de la batterie ressemble alors à la pratique d’un sport où ce qui compte c’est la performance.

Les aspects de sensibilité, de partage, d’écoute sont simplement ignorés.

Je ne suis pas en train de juger le film (que j’ai adoré encore une fois). Simplement, je dois avouer que je n’ai pas vraiment été ému par la musique (et encore moins par le solo, point culminant du film).

La musicalité aurait-elle été complètement oublié dans Whiplash ?

Vous débutez et souhaitez connaître les bases à la batterie ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour découvrir le plan étape par étape pour bien débuter la batterie.

50 Commentaires

  • Xavier Rogé

    3 février 2015

    Salut Laurent, c’est vraiment important que tu soulignes ce point sur la musicalité, car c’est pour moi une énorme erreur qui a été commise dans ce film.

    Les batteurs sont aussi des musiciens , et un batteur peut réellement transformer la musique en se focalisant sur d’autres critères que la technique , c’est même généralement le batteur d’un groupe qui a le pouvoir de décider si la musique sonne ou pas ….

    La technique est un outil fantastique lorsqu’elle est bien utilisée , mais trop de batteurs tombent dans ce piège qu’est la recherche de la performance.

    En tout cas merci pour ton point de vue et pour cette rythmique en 7/8.
    Xavier Rogé Articles récents…L’influence du batteur sur la musiqueMy Profile

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      4 février 2015

      Hello Xavier,
      Merci pour ton retour.
      Content qu’on partage le même point de vue sur la musicalité 🙂

      Répondre Répondre
    • Veronique

      23 juillet 2016

      Hello,

      Je comprends vos points de vue sur le film « Whiplash » mais je pense que c’est un vraiment bon film.

      Il montre justement tout l’apprentissage intellectuel extrême : du jeune (ambition, égocentrisme, entraînements intensifs violents de masochiste, dureté et humiliation, frustration, rabaissement, perte du rationnel puis abandon, mutisme et blocage puis enfin compréhension, dépassement et libération totale) et du prof (tyranie, dictature, violence, égoïsme, perfection et gloire mais aveuglement, stupidité, perte du pouvoir et de sa mission, frustration puis compréhension, écoute et relâchement, sensibilité) par lequel ils vont tous les deux passer pour comprendre le sens du jazz et de sa pratique. Le jeune revient pour jouer alors qu’il n’a plus pratiqué depuis longtemps pour des raisons d’amour de la batterie et de la musique et pour son professeur qu’il n’a jamais cessé d’admirer. Il n’a plus besoin de forcer ni de saigner à nouveau car il est libre de vivre son art et le prof à le suivre et à partager – malgré tout ce qui s’est passé avant – cet instant unique.

      Je suis clarinettiste amateur ayant pris quelques cours de batterie car c’est mon instrument préféré avec un fils batteur de 16 ans qui a vraiment progressé après avoir regardé « Whiplash » car ce film a changé sa vision de la pratique de cet instrument.

      Amicalement.

      Répondre Répondre
  • Cédric

    3 février 2015

    Salut Laurent,

    D’accord avec toi. J’ai vu whiplash début janvier, et c’est parfois le camp d’entrainement des Marines, l’humiliation est poussée un peu loin. Mais bon on oublie, puisque effectivement, c’est tellement rare qu’un film cause de batterie. L’acteur joue vraiment, les plans sont supers…un bon moment pour un musicien. Bien vue pour la musicalité qui est reléguée on ne sait où d’ailleurs, et qui laisse penser que la pratique de la batterie n’est qu’une suite de coups sans âme, sans sensation.
    Merci pour le fil en 7/8
    bonne journée,
    Cédric

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      4 février 2015

      Hello !
      En effet, l’humiliation est poussée très loin.
      Il y a certaines scène un peu « too much » d’ailleurs, quand il arrive ensanglanté au concert.
      Mais après comme tu dis, très bon jeu d’acteur et beaux plans !

      Répondre Répondre
  • Magalie

    3 février 2015

    Salut Laurent,
    Et bien, on peut dire que je ne partage pas ton enthousiasme sur ce film !

    Autant je suis vraiment contente d’avoir un film sur un batteur, et dont c’est le sujet principal, autant plein d’autres aspects m’ont vraiment fait bondir !

    1-Tout l’accent est mis sur la force brute, en gros le jeune padawan doit aller plus vite, encore et encore, et du coup cela véhicule une idée que les batteurs doivent être des monstres de vitesse, sans expliquer que la vitesse ça ne s’acquiert pas en forçant comme une brute tel que montré dans le film (et oui Jojo Mayer nous dira qu’il faut relâcher ses muscles et jouer intelligemment)

    2-Dans un ensemble de jazz, il n’y a rien de propre au jazz dans ce film ! Le propre du jazz c’est une forme d’improvisation, ou chacun des musiciens adapte son jeu aux autres. La non plus rien de cela, on joue à la notre près le nez collé sur une partoche ! Bref rien de chez rien en ce qui concerne la recherche de musicalité, et pour du jazz je trouve que ça manque clairement !

    3- La place du batteur, en marge du groupe, il y a le batteur .. et les autres musiciens, dommage là aussi pour les cliché. Alors que quel pied lorsqu’on atteint le « groove » dans un groupe !

    4-L’idée qu’il faut en baver et que ce soit dur pour arriver à un résultat. J’espère que des apprentis batteurs ne se sont pas découragés en regardant ce film, en croyant qu’il faut y passer des heures et heures, les mains en sang pour parvenir à un résultat.

    Bref, voilà … je crois finalement que j’ai un avis assez négatif sur ce film 😉
    Magalie Articles récents…Débloquez votre grosse caisse en 3 exercicesMy Profile

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      4 février 2015

      Hello Mag,
      Belle réaction !! Et c’est un peu le but avec ce genre de film, créer le débat 🙂
      Au final, je suis parfaitement d’accord avec ton commentaire (qui rejoint mon dernier paragraphe).
      C’est juste que ces aspects-là ne m’ont pas empêché d’aimer le film pour d’autres raisons : jeu d’acteur, tension, beaux plans, scénario, psychologie, plan final de ouff…
      Les goûts et les couleurs 😉

      Répondre Répondre
  • stephane

    3 février 2015

    bonjour Laurent,
    j ai pour habitude de jouer sur le charlé tous les temps sur l’arête des deux cymbales a savoir le 1 2 3 4 et les contre temps les et en croches sur le dôme du charlé.
    Ça veut dire que quand je sors du 4 sur la tranche du charlé , je joue le 1 également sur la tranche du charlé.
    donc tu vois au niveau du jeu de poignet j’enchaine deux coups tranche charlé.
    Le 4 et le 1 de la même manière.
    je garde ou je continue en alternance
    dome, tranche?
    merci pour ton effort de comprehension
    et encore merci et bravo
    stephane

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      4 février 2015

      Hello Stéphane,
      Très bonne question !
      Le fait de garder l’alternance est un très bon exercice d’indépendance : une mesure sur 2 tes accents tomberont sur le temps, l’autre mesure sur les contretemps.
      Après c’est également possible d’enchaîner le 4 et le 1 sur la tranche.
      Mais au final, c’est pas vraiment une question technique mais plutôt une question musicale. Quelle est la bonne solution ? Ca dépend de chacun, de sa sensibilité, du morceau, etc.
      Sachant que ça peut être pas mal de savoir aussi jouer sans alternance (tout sur la tranche ou tout sur le haut de la cymbale). Parfois ça vient donner plus de légèreté et c’est préférable dans certains cas. C’est le cas à mon goût sur ce morceau (c’est d’ailleurs comme ça qu’il est joué).
      Espérant avoir répondu à ta question,
      A bientôt !

      Répondre Répondre
  • Caro

    3 février 2015

    En tous cas, ce film fait polémique !
    Perso, après avoir vu le film, j’ai passé une semaine sans toucher ma batterie : je crois que je ne voulais pas me faire influencer par cet esprit de concurrence intensive qui ne mène nulle part : tout à fait d’accord que le solo de la fin ne présente pas d’intérêt point de vue musicalité.
    Pour moi, c’est l’équilibre musicalité-précision-engagement qui fait l’artiste.
    Mais dans le film, il est clair que les musiciens avaient fait le choix non pas d’être artistes, mais d’être les meilleurs techniciens du monde !

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      4 février 2015

      Est-ce que cette concurrence intensive ne mène vraiment nulle part ? c’est tout le débat suscité par ce film 😀
      (mais perso je suis d’accord avec toi)
      J’espère que t’es retournée à ta batterie depuis 😉

      Répondre Répondre
  • Gérald

    3 février 2015

    Bonjour Laurent,

    Juste un petit avis sur le film qui m’a pas mal touché. Je partage vos avis sur l’absence de musicalité, mais je ne pense pas que le but du film était de mettre en valeur une formation de jazz et la place de la batterie au sein de cette formation.
    D’après ce que j’ai pu lire à travers différents interviews, ce film est assez autobiographique et le réalisateur a voulu peut être retracer le face à face entre une personne en mal d’excellence (et le vide qui en résulte autour de lui) et une conception « très » particulière de la méthode pour accéder à cette excellence en la personne de ce professeur au sein de cette école d’exception.
    La batterie et le jazz ont été choisi comme cadre car bien connu du réalisateur.
    J’ai eu l’occasion, à un moindre degré, de cotoyer ce type de professeur, qui, quelquesoit l’age de l’élève, exigeait le meilleur de lui-même, en toute occasion, quitte à ce qu’il se remette en question (et quelquefois abandonne).
    Je ne partage pas ce type de pédagogie mais le film la pousse à son paroxysme et nous donne à réfléchir sur cette quete d’excellence.

    On pourrait faire le parallèle avec les écoles de danse ou la bataille est rude pour ces jeunes pleins de rêve mais qui ne verra en fait que très très peu d’élus devenir danseur étoile.

    Laurent, encore bravo pour ton site, dont je suis devenu fan il n’y a pas si longtemps.
    Gérald

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      4 février 2015

      Merci Gérald pour ton commentaire !
      Effectivement, ce n’était sans doute pas le but du film de traiter du jazz et du batteur en tant que musicien.
      C’était bien plus de traiter de l’enseignement élitiste que tu as si bien décrit.
      Après, je trouve juste dommage qu’il n’y ait pas eu un passage ou une allusion qui nous fasse comprendre qu’en fait, derrière la technique, la rapidité… il y a un la sensibilité, l’émotion. Même si encore une fois, c’est pas l’objet du film.
      Mais, au fond je pense qu’on est d’accord 😉

      Répondre Répondre
  • chris

    3 février 2015

    Bonsoir
    comme toujours Laurent tes explications sont claires et ta vidéo très bien faite mais sincèrement je crois que ce cours s’adresse davantage à des niveaux avancés plutôt qu’intermédiaires. A moins que je ne régresse !!

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      4 février 2015

      Bonjour Chris,
      La notion de niveau est vraiment relative et peu précise.
      Peut-être que j’ai un sous-estimé la difficulté du morceau.

      Répondre Répondre
  • Ocilia

    4 février 2015

    Bonjour !

    Voilà pas mal de temps que je passe sur ton site et je me rends compte que je n’ai jamais laissé de commentaires… Ayant moi-même un blog, je sais que ça fait toujours plaisir quand les gens se manifestent ^^

    J’ai débuté la batterie à 27 ans en mars dernier après en avoir rêvé pendant des années et malgré mon absence évidente de talent j’ai bien accroché (et me suis bien accrochée). Mon budget riquiqui m’a quand même permis de m’offrir une Roland TD 4 KP d’occasion en juillet sur laquelle j’ai un peu de mal à me placer mais qui me permet de travailler et de progresser entre mes cours le temps d’économiser pour un meilleur modèle. Mon premier prof, à mon grand désarroi, ne m’a fait bosser que de la technique via la méthode Agostini jusqu’en décembre dernier, mais depuis un mois j’ai un nouveau prof qui a compris que je bossais drôlement mieux quand c’était un peu fun, on travaille donc mon premier morceau entier ^^.

    Problèmes de tenue de baguettes, problèmes d’indépendance, complètement novice en musique (et traumatisée comme beaucoup par l’épisode flute à bec du collège), je ne suis vraiment pas un cadeau et parfois je désespère un peu en me demandant si j’y arriverais un jour !

    Je trouve ton blog super bien fait, et même si pour certaines vidéos je n’ai pas le niveau je les regarde quand même, pour élargir un peu ma culture. Je trouve que tu as une super pédagogie car même les débutants comme moi s’y retrouvent ! On voit vraiment que tu as à coeur de faire quelque chose de simple, accessible à tous, avec un vrai objectif de progression, et c’est super agréable !

    Alors merci beaucoup et j’espère que tu continueras ce blog un bon bout de temps !
    Ocilia Articles récents…#Je suis CharlieMy Profile

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      5 février 2015

      Bonjour Ocilia,
      Merci pour ton commentaire 🙂
      Archhhhhh commencer par de la technique pure c’est tendu… heureusement que t’as trouvé un autre prof qui te convienne mieux !
      Promis, je continue le blog aussi longtemps que possible

      Répondre Répondre
  • Vincent

    5 février 2015

    Salut,

    Perso moi, j’ai adoré WIPLASH!!!
    Jeux d’acteur exceptionnel, en le regardant je rêvai d’apprendre le rythme du morceau WP et Laurent la fait.

    Alors un grand merci a toi!!!!!!!!!!

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      5 février 2015

      Avec plaisir !

      Répondre Répondre
  • Le Normand

    5 février 2015

    Salut à toutes et à tous et à toi Laurent.

    Pour ma part je n’ai pas vu le film et sur ce que je ressens de vos commentaires, je suis assez partagé : vais-je le regarder, ou pas ? Bref, pour le moment je me suis contenté de travailler tes explications et après quelques heures passées dessus, ça fini par bien passer y compris la ghost note sur la caisse claire (et pourtant, je bloque souvent sur ces différences de frappe), mais là, bah à mon grand étonnement, ça passe bien. En revanche j’ai abandonné (pour le moment) « Take five » pour lequel j’ai vraiment beaucoup de mal (mais j’y reviendrai, je suis tétu! lol).

    Encore une fois une vidéo de très grande qualité tant dans le contenu que dans la méthode explicative ! J’adore. Merci M’sieur !

    A bientôt.
    Laurent

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      6 février 2015

      Mais siiiii faut le regarder ce film !!!
      Cool si le rythme passe !
      Et oui Take Five c’est le niveau du dessus, c’est sûr…
      Merci pour le commentaire et à bientôt

      Répondre Répondre
  • Alain

    8 février 2015

    Bonjour, bande d’humains.

    Je n’ai pas vu le film et je ne sais pas jouer à la batterie. Je prends pourtant un grand pied dans mes Poum-tchak. Je peux accompagner n’importe quel musicien avec mes Poum-tchak (pour autant que je garde bien la régularité du tempo après avoir découvert le bon rythme, qui est toujours celui du cœur). Mon approche de ce merveilleux instrument est romanesque. Je pensais être à un niveau intermédiaire, quelle prétention! Plus j’avance en âge (j’ai 50 ans), plus je m’aperçois que je suis un éternel débutant. Cet instrument force l’humilité. A contrario d’autres sur lesquels il est « possible » de jouer technique et ça passe (plus ou moins), on ne peut pas mentir avec une batterie, faire semblant. On ne ment pas à un cœur qui bat.
    Laurent, c’est ce qui fait de toi un excellent Yoda. Tu ne joues pas de la batterie, tu es une batterie.

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      9 février 2015

      C’est la première fois qu’on me traite de batterie !! 😛
      Eh oui, avec certains instruments on peut plus ou moins faire illusion en mélangeant un peu les notes. Pour la batterie ça passe pas terrible !
      Bon et pourquoi ne pas placer un petit fill entre 2 poum tchaks ?
      http://batterieenligne.fr/3-fillsbreaks-3-methodes-les-apprendre/
      En tout cas merci pour ce commentaire sympa et à bientôt !

      Répondre Répondre
  • Clodio

    9 février 2015

    Salut Laurent et à vous tous, très intéressant le 7/8 , j’attend avec impatience ta vidéo sur la « notion de signatures rythmique « , car je me suis remis à bosser « seven days » de sting en 5/8 qui pour l’instant reste un Everest mais petit à petit ……
    Dire que tes vidéo sont bien faites, ludique , à la portée de tous , devient presque un pléonasme, donc nous disons simplement merci pour tout.

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      10 février 2015

      Salut Claudio,
      Toujours le même plaisir à faire ces vidéos pour vous 🙂
      La signature rythmique c’est pour la semaine prochaine !

      Répondre Répondre
  • jonathan

    10 février 2015

    Salut laurent, merci beaucoup pour cette super vidéo 1 fois de plus!
    J’ avais une question un peu hors sujet mais,comme toi j ai une td15 Roland et je voulais savoir avec quel ampli tu jouais et si tu en étais satisfait.
    Encore merci et continues comme ça !

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      11 février 2015

      Salut Jonathan,
      J’utilise le pm-10 et oui j’en suis satisfait !
      Pour jouer en intérieur, c’est largement suffisant. Le son est très correct.

      Répondre Répondre
  • romain

    12 février 2015

    Beaucoup aimé ce film, qui donnera envie aux gens de découvrir tout simplement le Jazz, Buddy Rich, et par conséquent, comme pour moi, de visiter votre site. Donc, en dehors de toute considération professionnelle, très intéressante du reste, la vulgarisation d’un art méconnu d’un trop grand nombre est toujours positive….

    Whiplash, en course pour les oscars 2015…. Si jamais…

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      12 février 2015

      Merci d’avoir posté un commentaire en passant !
      Entièrement d’accord

      Répondre Répondre
  • alex

    15 février 2015

    salut Laurent
    encore un bon travail de « decorticage » qui me donne envie de m’exercer.
    Ta pedagogie est vraiment tres bonne, chaque video me tire vers le haut avec des ojectifs clairs et accessibles. Excellent…

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      17 février 2015

      Hello !
      Ca fait plaisir à savoir 🙂

      Répondre Répondre
  • david

    16 février 2015

    Salut laurent
    Je m appelle david et je suis batteur amateur depuis 20 ans
    J ai decouvert ton site il y a moins d un mois et je peux dire que j adore ta pedagogie, tu m as redonné envie de bosser la batterie

    Je tenais a te feliciter et a t encourager a continuer

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      17 février 2015

      Salut David,
      Merci de prendre le temps de laisser un message. Content de savoir que ça te remotive !!
      A bientôt

      Répondre Répondre
  • albert

    16 février 2015

    Salut Laurent
    ,
    J’ai adoré Whiplash.
    Les commentaires et les points de vue vont tous dans le même sens et je les rejoins en partie. Pourtant le film laisse des « traces »…et quoiqu’on en dise on a envie que le héros finisse par moucher ce chef d’orchestre tyrannique. Non pas en lui cassant la gueule comme il essaye de le faire un moment, mais en devenant ce musicien d’exception tant désiré.
    Fletcher par ses méthodes controversées n’a qu’une seule ambition trouver et faire éclore des grands talents. Il veut que survive le jazz et le jazz sans talent ce n’est que des notes désordonnées.

    Certes le film ne développe pas ce que les talentueux musiciens deviennent et ce qu’ils font de leur technique, mais est-ce le sujet du film ?
    La technique sert la musique. Au musicien d’en faire quelque chose ou de s’en servir. La musicalité sans technique ? Peut-être…j’y crois. Mais avec de la technique, la musicalité peut tourner au génie.

    Ma musique de prédilection, c’est le hard rock et …je n’aime pas le jazz. Ou plutôt je n’aimais pas le jazz avant d’avoir vu Wiphlash.
    Je vais l’écouter différemment maintenant.

    Merci laurent pour la partition de ce morceau, je vais le travailler et essayer de comprendre le 7/8.
    A 54 ans, il était temps !

    Merci pour la qualité de tes explications. Avec toi, la musique perd de son opacité.
    Continue et mille fois bravo.

    Répondre Répondre
  • albert

    17 février 2015

    salut Laurent,

    Excellent ce morceau, en effet.
    Vraiment excellent.
    La technique au service des musiciens et surtout de ceux qui les écoutent.
    Merci de ce partage.

    Répondre Répondre
  • Gian

    17 février 2015

    Bonjour à tous et à toi Laurent,

    J’ai regardé le film ce week-end et personnellement, j’ai passé un très bon moment. Le travail à l’extrême…évidemment ça se discute mais débutant en batterie, je me suis vite rendu compte que sans travail et donc sans technique, on ne doit pas espérer arriver à de grands résultats…allez…au boulot !!!
    Encore merci et bonne continuation…

    Répondre Répondre
  • Jérôme

    26 février 2015

    Bonjour,

    pour ma part, j’ai été un peu déçu sur l’aspect batterie du film et sur l’histoire…
    En revanche, la photographie, la musique et les acteurs sont très bons !

    L’aspect batterie m’a beaucoup déçu essentiellement parce que le film laisse penser que le jeu de batterie se concentre essentiellement sur la ride et la rapidité du jeu à la ride… quid du dur travail d’indépendance et de coordination ? Il aurait été intéressant d’insister sur : comment on décortique une partition, comment on la simplifie pour s’approprier ses bases pour ensuite y inclure toutes ses subtilités et nuances…
    Bref, je pense que pour les gens qui ne connaissent pas la batterie, cela c’est encore résumé à un instrument de bourrin dans lequel l’essentiel est de jouer le plus vite possible !
    En revanche l’importance de la partition – même pour le batteur (on entend souvent « ah bon ? il y a des partitions en batterie ? » – a vraiment bien été intégré au film puisqu’il en est même un élément essentiel !

    Mais bravo tout de même à ce beau film !
    Jérôme Articles récents…OCEAN GRAVITY by Les films engloutisMy Profile

    Répondre Répondre
  • Etienne

    21 mai 2015

    Cher Laurent,

    Merci pour cette vidéo sur whiplash car après avoir vu le film, je n’avais qu’une seule envie, celle de jouer ce rythme. J’aimerais bien aussi jouer le rythme de Caravan, à la fin du film, lors de son solo. Serait-il possible d’avoir une vidéo ou même la partition de ce morceau?

    Merci beaucoup 🙂

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      22 mai 2015

      Re-Salut Etienne,
      Comme je t’ai dit dans l’autre commentaire, caravan ça sera pour un peu plus tard 😉

      Répondre Répondre
  • Etienne

    22 mai 2015

    Ok Laurent merci beaucoup!

    Je viens de voir ta vidéo sur Sunday Bloody Sunday de U2, je cours me mettre à ma batterie! 😉

    Répondre Répondre
  • Barnabé

    30 mai 2015

    ce serait mieux que tu mette la partition complète sur le site (ou bien un lien vers un autre site) car j’aimerait vraiment l’apprendre en entière

    Répondre Répondre
  • Paul

    5 septembre 2015

    Salut Laurent !
    Peut-être que j’arrive un peu tard mais j’ai moi aussi beaucoup aimé le film Whiplash et depuis je cherche avec acharnement (sans rien trouver) la partition du morceau Caravan, joué dans le même film et que je meurt d’envie de tester. Quelqu’un a-t-il déjà cherché (et trouvé) ?
    J’ai pensé à la réécrire en écoutant le morceau mais je pense que ça va me prendre quelques heures x)

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      11 septembre 2015

      Salut Paul,
      Désolé, j’ai rien pour l’instant… même si j’ai gribouillé le début du rythme quelque part.
      Mais trop brouillon pour partager quoi que ce soit.
      En tout cas, si quelqu’un s’est amusé à faire la retranscription, il a du y passer des semaines et ça doit tenir sur 40 pages….

      Répondre Répondre
    • Franck

      11 janvier 2016

      Salut Paul
      les partitions de batterie ( drums sheet ) de whiplash caravan ainsi que pleins d’autres sont disponibles ici : http://www.sheetmusicplus.com/welcome

      c’est un excellent site très sur !!

      amicalement

      Franck

      Répondre Répondre
  • Franck

    11 janvier 2016

    C’est marrant parce que mon fils de 13 ans qui a vu ce film ce week end est remonté a bloc !! lui ce film l’a galvanisé !!
    Du coup il a découvert ton site, a télécharger les pdf et joue sans cesse depuis. Il a commencé de lui même la batterie a 4 ans joue un peu tous les jours, mais là c’est de la folie.
    Pour ma part j’ai beaucoup aimé ce film qui ne parle que de passion et de ses excès.
    En tout cas bravo pour le partage.
    Dans quelques jours je filmerai mon fils pour te montrer ce qu’il a réussi si tu veux .

    Amicalement

    Franck

    Répondre Répondre
    • Aurelien Knaub

      1 avril 2016

      C’est vraiment génial que le film ait boosté votre fils, décidément ce film fera couler de l’encre.

      Personnellement j’ai trouvé que c’était une perle, et c’est d’abord le cinéphile qui parle.

      J’avais très peur en voyant que le rôle principal était tenu par Miles Teller (que j’ai découvert dans Divergente, aie…..) mais non c’était vraiment exceptionnel.

      Et je suis étonné que tu n’y ai pas trouvé ton compte musicalement, pour ce qui est de l’enseignement c’est clair on est proche d’un Full Metal Jacket mais les musiques m’ont vraiment fait vibrer !

      Après, le bon angle, le bon dialogue juste avant, l’expression des acteurs… c’est le rôle du réalisateur de jouer avec nos émotions n’est-ce pas !

      Les goûts et les couleurs comme tu dis
      Aurelien Knaub Articles récents…Développez votre musicalité grâce à l’Ecole BoursaultMy Profile

      Répondre Répondre
  • Marco

    22 avril 2016

    J’ai trouvé ta vidéo génial sauf que le morceaux « whiplash » ne contient pas que ce rythme, l’intro et la suite du morceau ne sont pas expliqués contrairement a d’autres vidéos de toi, connais-tu un site où on peut trouver ces partitions ? sinon merci de toute façon pour tes expliquations

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      23 avril 2016

      Bonjour,
      Non je n’ai pas la partition entière et je ne sais pas ou la trouver.

      Répondre Répondre
  • joseph

    20 décembre 2016

    hey hey tout le monde, bonne nouvelle, j ai trouvé la partition. en fait je regardais un drum cover whiplash et la partition était dans la descr. pour aller voir la vidéo et obtenir la partition https://www.youtube.com/watch?v=8upCISj5y8E

    voila voila, perso j’ai simplement fait un imprime écran
    bonne soirée.

    Répondre Répondre

Ecrire un commentaire

* Champs obligatoires

Vous avez un blog ? Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article