Découvrez le secret de Mike Portnoy pour réaliser ses fills


Mike Portnoy
Aujourd’hui je vais vous présenter 2 fills étonnants de Mike Portnoy.

Lorsqu’on joue ces fills pour la première fois, ça peut paraître un peu bizarre et déroutant.

Mais une fois qu’on a compris le truc, on ne peut plus s’en passer!

Alors… prêts à franchir le pas ? Attention, impossible de revenir en arrière par la suite… Mais juste avant de découvrir ces fills…

Qui est Mike Portnoy ?

Michael Stephen Portnoy est principalement connu pour avoir été le co-fondateur et leader du groupe Dream Theater.

Il est né le 20 avril 1967 à Long Beach, là où il a grandi. Son père était un DJ rock. Il a baigné dans la musique dès son plus jeune âge. Il a rapidement eu un coup de coeur pour les Beatles puis plus tard pour Kiss.

Bien qu’il ait eu des cours de théorie musicale, il est autodidacte (!)

Et qu’on aime ou qu’on n’aime pas, c’est un batteur d’influence qui a marqué l’histoire du rock progressif.

Il a reçu le titre de Best Prog Drummer (élu par les lecteurs du magazine modern drummer) pour les années 1995 à 2006.
C’est ensuite Gavin Harrison qui lui a dérobé ce titre pour les années 2007 à 2010.

Portnoy quitte Dream Theater

Septembre 2010, grand choc pour les fans de Dream Theater : Mike Portnoy quitte le groupe.

Il explique qu’il prenait davantage de plaisir avec ses autres projets (Avenged Sevenfold, Transatlantic, Hail) qu’avec Dream Theater (Lire sa déclaration sur son Facebook ici).

Il a proposé à Dream Theater de faire une pause pour recharger ses batteries. Les autres membres du groupe n’ont pas accepté. Il part.

Et après…

Après une longue période de fidélité avec Dream Theater, Mike Portnoy se considère aujourd’hui comme un polygame (lire son interview pour radiometal).

Et il joue aujourd’hui dans 2 groupes :

  • Flying Colors – pop/rock (avec de Neal MorseSteve MorseDave LaRue et Casey McPherson)
  • Adrenaline Mob – heavy metal (Russel Allen, Mike Orlando, John mayer)

Bien qu’on y retrouve la “patte Portnoy”, on est bien loin de son jeu dans Dream Theater.

Je vous laisse plutôt juger :

Un style puissant

Mike Portnoy a un jeu puissant et technique.

Certains pourraient dire qu’il manque de finesse… mais dans le cadre du rock progressif, ce jeu très “tendu” semble parfaitement approprié.

Grâce à son set monstrueux (voir ci-dessous), il réalise des fills originaux en mixant différents éléments de percussion.

Un set impressionnant

Portnoy DrumsetMike est endossé par les marques : Tama, Sabian (pour les cymbales), Remo (pour les peaux), Pro-mark (pour les baguettes).

La photo ci-contre représente le set qu’il utilisait avec Dream Theater.

Il possède 3 grosses caisses pour pouvoir se déplacer et avoir accès à l’ensemble des éléments.

Plus d’informations sur l’évolution de son kit ici.

Note : depuis son départ de Dream Theater, il joue sur un set bien plus réduit !

Et maintenant… la Pratique !

Voici 2 fills expliqués issus du morceau Under a Glass Moon (album Images and Words – Dream Theater).

Cliquez ici pour obtenir les partitions PDF des exercices + fills

Note : cette vidéo a été classée “Intermédiaire” car le principe de ces fills est très simple. Vous pouvez tous les apprendre et les jouer à votre rythme. En revanche, les jouer à 146bpm est plutôt considéré comme “Avancé”.

Ces fills sont basés sur un pattern que Mike Portnoy utilise très souvent ! Il l’utilise également dans tous ses solos de batterie.

Le pattern consiste à alterner 4 coups avec les mains et 2 coups de grosse caisse.

Voici le pattern utilisé pour le premier fill :

Pattern fill portnoy
pattern fill portnoy

Comme il s’agit de doubles croches et que le pattern comprend 6 coups, on va avoir un décalage progressif.

Le premier pattern commence sur le temps 1, le deuxième pattern commence sur le “et” du temps 2 etc. Autrement dit, le pattern tient sur 1 temps et demi.

Pour bien jouer ce fill, il est important de s’entraîner avec un métronome et en sachant toujours quel est l’élément qui doit être joué sur le click.

Pour le deuxième fill, c’est exactement la même chose (alternance 4 mains / 2 grosses caisses), sauf qu’au lieu de jouer des doubles croches, on va jouer des sextolets de doubles croches.

Autrement dit, on frappe les 6 coups en l’espace d’un temps. Et donc, cette fois-ci, le pattern ne se décale pas puisqu’il tient tout entier dans un temps.

Voici le pattern utilisé pour le deuxième fill :

Pattern fill portnoy 2
pattern fill portnoy (sextolet)

 

Pour aller plus loin

En fait, Portnoy ne se contente pas d’appliquer toujours le même pattern 4 mains / 2 grosses caisses. Parfois c’est 2 mains / 2 grosses caisses ou bien 6 mains / 2 grosses caisses.

Mais le concept reste toujours le même : pour un débit régulier donné, alterner les frappes à la main et les frappes de grosses caisses.

Ayez l’acharnement de Portnoy !

Avec de la persévérance, on finit toujours par y arriver 😉

Suivez son actualité !

Mike Portnoy est très présent sur les réseaux sociaux. Vous pouvez le suivre sur :

 

Et à partir de maintenant, quand vous allez entendre ce genre de fill… vous pourrez vous dire : yeahh je SAIS comment il fait 🙂

 

Note : L’idée de cet article a été soumise par François. En effet, c’était le gagnant du jeu autour de la polymétrie.

Vous aussi vous pourrez très bientôt choisir un sujet d’article si vous gagnez au prochain jeu de rapidité qui aura lieu… très bientôt 🙂

Stay tuned 😉

35 réflexions au sujet de “Découvrez le secret de Mike Portnoy pour réaliser ses fills

  1. Hi hi, j’ai pris François de vitesse !

    Alors je découvre un batteur que je connaissais un peu de nom, tout comme Dream Theatre, je connais un peu de nom, mais de la à pouvoir citer un titre de chanson, j’en suis loin.
    Donc une découverte vraiment sympa !

    C’est “technique” d’alternance mains-pieds comme astuce pour s’économiser, et assez répandue dans les genres musicaux rapides (comme le “Heavy Metal” par exemple.

    C’est marrant parce que justement je regardais une video (http://www.youtube.com/watch?v=kEHfAgW7EsA) sur ce sujet (comment aller vite et longtemps) et ca ressemble beaucoup à la technique de Mr Portnoy 😉

    Répondre
    • Bravo pour avoir détrôné François de son statut “je poste toujours des commentaires en premier” 😉
      Oui oui cette méthode est très répandue dans le heavy metal, tu as raison.
      Je savais que t’étais une métalleuse dans l’âme 😛 … “Introduction To Blast Beats”

      Répondre
      • Métalleuse dans l’âme, non pas vraiment ;-9, mais curieuse, ça oui ! surtout pour piquer des astuces du genre “comment aller-vite sans (trop) se fatiguer” 😛 Et pis comme ca je peux aussi répondre à la question : Dis Tata, c’est quoi un blast beat ? 😀 Et pis si ça se trouve je pourrais essayer de mettres des fills sauce “métôl” dans du rock ballade juste pour voir ce que ca donne 😉

        Répondre
  2. Et bien, tout ce que l’on travaille en cours avec Laurent se retrouve en ligne^^. Exercice assez simple de prime abord, il peut se travailler très facilement, (simple débit de doubles croches ou sextolets)… 10 mn par jour, et vous voila un Portnoy addict (je confirme…)
    Attention la difficulté réside dans le volume et la puissance des coups maisn pieds.

    Bravo pour le travail réalisé : il est bon de se pencher en détail sur ceux qui font partie des références dans le monde de la batterie.
    Bonham, Porcarro, Copeland ou encore Mc Brain, la liste est bien longue…

    Un focus de temps en temps avec un pattern propre à l’un de ses grands noms, (les fameux triplets de Bonham par ex) serait une super idée.

    merci à toi Laurent 😉 et à très bientot
    Flo

    Répondre
    • Salut Flo

      Tu fais bien de le préciser, je l’ai pas indiqué mais la difficulté est d’avoir une intensité constante dans ses frappes ! Et si possible, faut frapper assez fort !

      Promis y aura d’autres focus sur d’autres grands batteurs.

      A bientôt !

      (ps : c’est vrai que ça fait 2 fois qu’on bosse des trucs qui se retrouvent en ligne après, tu es en quelque sorte ma muse :P)

      Répondre
  3. Bonjour à tous,

    Et oui j’aurais pu réagir plus tôt mais voilà ce post m’a demandé beaucoup de digestion et de recul avant de réagir. Ah oui vous allez dire il se la pète tout ça, et bien oui et non 🙂

    Pourquoi oui ? Et bien parce que je suis fan (même si j’aime pas le mot…) de Dream Theater depuis 1994. C’était pour la sortie de leur 3ème Album « Awake » et j’ai pris une claque monumentale en écoutant ce disque et ce batteur !

    Allez vous voulez rire ? Voici une anecdote qui me fait bien rire encore aujourd’hui. On m’avait prêté l’album précédent, « Images & Words », et je l’avais commencé à l’écouter mais après quelques minutes j’ai coupé et j’ai critiqué cet album en disant que c’était du Europe (vous vous souvenez Final Countdown ?)… Alors j’ai laissé passer mais je m’en suis mordu les doigts quelques années plus tard… La faute a une production du début des années 90 et une batterie totalement triggé, mais bizarrement je l’écoute avec beaucoup de plaisir aujourd’hui comme quoi les oreilles c’est comme le bon vin… Plus ça vieillit… Bref.

    Je suis donc tombé dans Dream Theater et là ça a été une bien belle et longue histoire. Une dizaine de concert, une première rencontre avec le groupe lors d’une séance de dédicace au Virgin Megastore de Paris (paix à son âme…) et surtout l’apothéose un “After Show” offert par le fan club Français (yourmajesty), pour lequel j’ai été très actif. C’était lors d’un concert à la Mutualité à Paris et mon rêve est devenu réalité j’ai pu voir Monsieur Portnoy en chair et en os et échanger quelques mots en anglais (pas brillant d’ailleurs) !

    Alors oui quand Laurent s’y attaque je suis forcément dans l’attente de quelque chose… On en a suffisamment discuté d’ailleurs.

    Pour ce qui concerne la bio j’aimerai juste ajouter qu’il a beaucoup apporté à la musique et que même si sur les derniers albums de Dream Theater il avait pris plus une part « artistique » que musicien (sans compter la production, etc…) ça reste un phénomène !

    Je vous invite à jeter une oreille ou les 2 sur le projet « Liquid Tension Experiment ». Ca date un peu mais ça envoie comme on dit. C’était l’époque ou Jordan Rudess n’était pas encore le clavier de Dream Theater et où Tony Levin, qu’on ne présente plus œuvre à la bass. C’est instrumental et totalement déjanté !

    Il y’a aussi les « tribute » band. Et oui Portnoy est un fan de musique et de batterie et il a, lors de concert souvent unique, monté des groupes avec d’excellent musicien pour reprendre des groupes de légendes : les Beatles, les Who, Rush, Led Zeppelin !

    Aujourd’hui il est dans bon nombre de projets, et Transatlantic reste mon favori. J’ai eu la chance de les voir à Paris pour leur première tournée européenne et ce concert à l’Elysée Montmartre (paix à son âme aussi…) restera un grand souvenir ! Plus de 3h de show pour 5 titres joués 😀 Et oui rien que ça…

    Revenons maintenant à la vidéo.

    Alors je dis bravo, bravo, bravo, bravo et merci ! J’ai pris un coup sur la tête devant ta virtuosité pour passer ses fills ! C’est vraiment génial d’offrir des astuces comme ça, et ça montre à quel point il faut combiner les exercices. Le travail de la grosse caisse notamment et sur le second fill jouer les sextolets à 150 c’est juste infaisable aujourd’hui pour moi…

    Alors oui je vais travailler tout ça doucement, très doucement et peut être un jour j’y arriverai… Je ne suis pas du genre à lâcher d’ailleurs je vais y retourner de ce pas !

    Un grand merci en tout cas !

    François

    Répondre
    • Salut François !
      Merci pour ton témoignage et les infos supplémentaires sur sa bio !
      Pour les fills, comme d’hab c’est qu’une question de pratique 😉
      Je vais regarder de plus près tes covers à la taverne pour voir si tu places ces fills maintenant 😛
      A bientôt

      Répondre
    • Bonjour à tous, (vient juste de découvrir ton site Laurent, déjà accro 😉 )

      J’ai comme beaucoup découvert Portnoy avec DT et je l’ai suivi après son départ.
      Pour ceux qui ne connaissent pas encore, comme l’a souligné François, Transatlantic est un super groupe qui va bien plus loin qu’un simple projet ! C’est à mon avis, largement du niveau de DT tant par les performances des membres (Neal Morse, Portnoy, Roine Stolt, Pete Trewavasque) que par le plaisir d’écoute.
      C’est tourné + rock que métal mais tout aussi bon, j’ai dévoré leurs albums des dizaines de fois ^^

      Je me mettrai à ces fills quand je gérerai mes rudiments à 150 bpm !
      Merci Laurent !

      Répondre
  4. super boulot Laurent comme toujours , très documenté et hyper didactique , meme si ca fait peur 🙂 . Comme Olivier j’ai pas terminé « Street of Philadelphia » 🙂

    Merci encore .

    Serge

    Répondre
  5. Ah ah! Pareil que Serge et Olivier… et j’ai pas encore commencé Street of Philadelphia!! 😀
    Quoique à 50 bpm, ça avait l’air “faisable”, enfin, depuis mon canapé 😉
    Je vais attendre de maîtriser celui que tu me fais bosser, tant pis pour Mike!

    Répondre
  6. Bonjour à tous,

    en effet, ces fills sont très intéressants à travailler et j’en suis friands… le fill 1 passe bien à 146 bpm… mais avec une double pédale… mais promis je continue à travailler la technique flat foot d’arrache pied(c’est le cas de le dire) pour maitriser des coups très rapprochés avec une seule pédale (je m’oblige à faire 10 minutes les 2 exercices que Laurent préconise pour être rapide à la grosse caisse, mais comme j’ai commencé cette nouvelle technique il y a 1,5 mois je ne suis pas encore très rapide…).

    Merci en tout cas à Laurent et François, et qu’ils n’hésitent surtout pas à nous en faire parvenir d’autres…

    Message pour Laurent : j’ai craqué pour la ROLAND TD 11KV (je l’ai reçu vendredi dernier) et même s’il reste quelques reglages à faire, je ne suis vraiment pas déçu… donc merci pour tes précieux conseils.

    Répondre
    • Hello Muluguetta !
      Alors cette td11kv ? T’en es satisfait ? 😉
      Cool si tu passes le premier fill à 146bpm ! Tu vas pouvoir réutiliser ce pattern pour le mettre dans ton propre jeu maintenant.
      Et pour la rapidité à la grosse caisse, ça devrait venir si tu bosses aussi dur tous les jours 😉

      Répondre
  7. Slt les batts,

    Sacré hasard car il y a seulement que quelques semaines que j’ai découvert Dream Theater à la radio … èhhh ouais, juste un peu de retard lolll.

    Ce qui retient mon attention c’est la clarté du jeu et la puissance sur On The Backs Of Angels du moins et je sais même pas si c’est du Mr Portnoy ?
    en tout cas sa cogne mais mélodieusement et j’adore.

    Donc grâce à notre Laurent, nous voici devant reportage et vidéo clairs, net, précis, métronomique même,le tout de grande qualité très professionnel qui invite à se lancer des défis et bosser, et je ne peux que le remercier de venir enrichir ma pauvre culture musicale.
    par ailleurs j’adhère à l’idée d’autres focus.

    Vous savez quoi ??? je vous ai lâchés ququ jours pour un pc récalcitrant et … vous m’avez manqués.

    Je vous annonce aussi que c’est officiel, ma RORO à été Tunnée, je l’ai hybridée d’un rutilant pied d’charley et de deux babales toutes neuves … yesss. j’attend mon pied de c claire pour poser le pad et une future caisse claire lolll. Les essais en hybride avec amplis donne pas mal.
    Mr Portnoy dois s’accrocher mdr.

    Voilà l’effet Laurent sur mon organisme.

    Bon travail à toutes et tous,

    blues.

    Répondre
  8. MDR blues_ben ton commentaire.

    Bon dommage pour le “On the backs of Angels” car en effet ce n’est pas Mike Portnoy mais Mike Mangini… Un autre style, et là il a joué dans l’album comme Portnoy et à l’écoute c’est à s’y méprendre.

    Je n’ai pas encore dit mais je trouve dommage dans la vidéo de Laurent de ne pas avoir les fills dans le morceau original dans la vidéo comme il le faisait dans le passé… Ca va revenir hein ?

    Pour la technique de grosse caisse tu es bien consicieux car pour ma part ca rentre pas mais pas du tout surtout à haute vitesse. Je me dis que c’est un problème de réglages et j’arrête pas de les modifier… Et hier je suis allé tester des pédales et je me rends compte que la mienne est vraiment pas souple… C’est l’entrée de gamme de chez Tama mais bon je vais insister encore et encore et dans 10 ans on en reparle 🙂

    Ami de la batterie bon mercredi.

    François

    Répondre
    • Bé pour l’histoire d’avoir les extraits intégrés dans la vidéo, j’ai arrêté de les mettre car je pense que ça peut poser des problèmes de droits d’auteur.
      Jusque là je n’ai eu aucun problème mais bon…
      D’ailleurs si quelqu’un s’y connait en droit d’auteur, je veux bien qu’ils éclaire ma lanterne !

      Répondre
      • Je n’y connais pas grand chose en histoire de droit d’auteur. Je crois que Magalie en sait d’avantage. Cela dit tu ne partage que des extraits très court… Et quand on voit les covers sur le net ! Et il n’y a pas d’objectif mercantile donc ça devrait le faire. En tout cas c’est un plus indéniable !

        Répondre
        • effectivement, tant que tu utilises des extraits de morceaux à des fins didactiques/pédagogies et que tu cites tes sources normalement ça passe !

          Bon, je ne suis pas juriste non plus 😉 mais faut voir aussi sous quelle type de licence les vidéos sont mises en ligne dans TuTube.

          Et sinon, il semblerait que Mike P. ait aussi quitté Adrenaline Mob ?
          Dur de rester à la page avec lui en ce moment 😛 !

          Répondre
          • Ok, merci pour ce retour !
            Du coup je vais remettre des extraits dans mes vidéos alors !

            J’utilise la license “Youtube Standard”. J’ai bon ?

            Ah oui tiens !! En effet, Mike P a quitté Adrenaline Mob. Visiblement ça date de début juin !
            En effet, dur de le suivre. Du coup j’arrête 😉

            Répondre
  9. muluguetta, félicitation pour ta ROLAND TD 11 KV

    c’est vraiment une bonne machine et elle ne me déçois pas non plus mais d’ici à en avoir fait le tour … Rhhhouuu … j’ai le temps d’essayer les nombreux réglages.je cherche à obtenir d’autre son où des réglage définis sur le net chez ROLAND … il parait qu’il y a une communauté ??? bah nous on peut déjà envisager un p’tit club lolll.

    Merci François de remettre les pendules à l’heure avec Mike Mangini … hihi me doutais que j’étais dans l’erreur lolll.
    chez nous en Belgique, Texas cartonne avec “the conversation”,
    et le père Hallyday fête ses petit soixante dix ( septante) printemps chez nous et comme son batteur à le poignet foulé je me suis naturellement proposé vu que j’habite le plus près … mdrrr

    bonne frappes à toutes et tous,

    blues.

    Répondre
    • Et alors ? Ils t’ont pris comme batteur de remplacement ? 😀

      Moi aussi suis en recherche de nouveaux sons, je commence à loucher sur Addictive Drums et Superior Drummer…
      Le principe : plutôt que d’utiliser les sons roland, on utilise une interface midi reliée à notre ordinateur. Et Addictive Drums et Superior drummer s’occupent de jouer les sons midi de manière très réaliste.

      Pour l’instant j’ai uniquement essayé la démo d’Addictive Drums et j’avoue que je suis assez bluffé. Ca sonne vraiment naturel !
      On peut aller jusqu’à régler le timbre de la caisse claire !

      Répondre
  10. Ah oui ? Ça m’a l’air bien ton histoire il faudrait que je jette une oreille la dessus. Il n’y a pas trop de latence ? Enfin surtout pour toi parce que vu la vitesse à laquelle je joue ça doit passer 🙂 Je note dans ma liste de chose à faire !

    J’ai récupéré des kits sur le forum vdrum.com pour le TD-30 dont 1 qui sonne comme une Sonor (bon tout est relatif…) mais je l’ai adopté et ça me plait bien.

    Répondre
    • Oups, j’avais pas vu ce commentaire !

      Alors pour répondre à ta question : zéro latence. C’est instantanné ! Un véritable plaisir.

      Ah oui, toi avec ta TD-30 tu dois pouvoir installer des kits. C’est seulement roland qui les propose ou c’est ouvert à des tierces parties ?

      Répondre
      • Il s’agit de kit développé sur une application tierce et le gars les a mis en ligne gracieusement. Je ne suis pas trop un bidouilleur dans l’âme et je manque de connaissance sur les histoires de compression et tout le bazar que tu trouves dans module TD-30… Je me content de jouer c’est déjà pas mal 🙂

        Ce matin j’ai achete New Millenium sur Jammit ! L’un de mes morceaux préféré et j’ai joué un peu dessus et y’a des fills à la Portnoy qu’il va falloir bosser pour s’en sortir… Je m’amuse en tout cas et c’est l’esprit !

        Francois

        Répondre
  11. J’ai retrouvé le nom du logiciel c’est les fameuses Vdrumlib !

    J’ai jeté un oeil et les oreilles sur Steven Slate. C’est pas mal son logiciel le SSD4 lais faut compter 200 $ quand même…

    Au niveau des kits c’est sympa mais j’ai déjà de quoi avec le TD-30 !

    François

    Répondre
  12. pour info DREAM THEATER est en concert à l’Aeronef à lille le 12 Février 2014 bien sur c’est Mike Mangini le batteur .

    il a du répondant ….

    Répondre
  13. Ah non on ne parle plus de Dream Theater ici ! Mike Portnoy c’était l’âme de Dream Theater… Maintenant c’est une espèce de Dream Theater mais ce ne sera plus jamais Dream Theater ! D’ailleurs le groupe s’est arrêté y’a bien longtemps pour moi enfin bref c’est pas pour ça que je réagis…

    JE VEUX POUVOIR JOUER AUSSI VITE A LA GROSSE CAISSE ET J’Y ARRIVE PAS !

    Voilà c’est fait 🙂 Je me sens bien plus léger 🙂

    François

    Répondre

Laisser un commentaire