Comment améliorer votre groove – Les secrets de Max Sansalone (partie 1)

Max SansaloneMax Sansalone ne vous dit peut-être rien ?

J’avoue que je ne le connaissais pas non plus jusqu’à tomber par hasard sur l’une de ses vidéos :

A 4:57, j’étais sctoché : quel groove !

Si seulement il pouvait nous livrer ses secrets pour groover.

Eh bien surprise, il nous les donne ! Et c’est l’objet de cet article.

Mais avant ça, qui est Max Sansalone ?

 

Max Sansalone

Il a étudié à Berklee College of Music. A son actif, plus de 100 enregistrements studio et plus de 1000 live.

Ces dernières années, il a été très actif dans sa ville de résidence : Montréal. Et aujourd’hui il consacre une partie de son temps à enseigner la batterie.

Il est également actif sur le web avec sa chaîne youtube et vend des DVDs sur son site.

Et c’est justement de ses DVDs dont on va parler aujourd’hui.

 

Qu’est-ce que le groove ? Comment l’améliorer ?

Pour ceux qui ne seraient pas familiers avec le mot « groove », on dit d’un batteur qu’il groove lorsqu’il donne envie de bouger quand on l’entend.

Et il y a une sorte de mystère autour de cette notion de “groove”. On rêve tous de “groover” mais bien souvent, sans vraiment savoir comment s’y prendre.

Et bien justement, Max Sansalone nous livre ses secrets autour de 2 DVDs dont je vous propose un résumé.

Le but de cet article est de vous familiariser avec les notions qui permettent de groover mais en aucun cas il ne remplace les DVDs de Max Sansalone, riches en exercices et conseils, que je vous recommande absolument.

Cette semaine, nous allons nous intéresser au premier DVD.

 

Improve your groove part 1 – “the basics”

(Améliorez votre groove partie 1 – les bases)

Dans ce DVD, les notions suivantes sont abordées :

– le placement des éléments de la batterie et l’équilibre

Il faut commencer par bien placer les éléments de sa batterie pour être équilibré. Si nous ne sommes pas équilibrés pendant que l’on joue, notre jeu va perdre en régularité/fluidité.

– le travail de l’horloge interne

Pour groover, il est absolument essentiel de travailler son horloge interne. Max nous livre un premier exercice qui consiste à régler un métronome à 40 bpm qui ne joue que le premier temps de chaque mesure et de jouer le rythme de base (poum-tchak). Le but est de retomber sur le métronome à chaque fois.

Exercice horloge interne

– le son

Il est absolument crucial de maîtriser le son de l’instrument et l’intensité de chacune de nos frappes. Max nous livre un exercice dont le but est de frapper chacun de nos éléments toujours au même endroit et avec une égale intensité afin d’obtenir un son toujours égal.
Cela ne signifie pas que quand on joue, on souhaitera toujours le même son et la même intensité. Mais il faut commencer par savoir frapper de manière constante chacun des éléments pour pouvoir par la suite ajouter des nuances.

– la dynamique

nous devons être capables de jouer fort ou doucement en fonction de la musique qu’on accompagne ou bien de l’intention que nous souhaitons donner à un moment précis. Pour cela, Max nous livre une série d’exercices permettant de maîtriser l’intensité des frappes de chacun de nos membres indépendamment les uns des autres. Exemple : jouer fort la grosse caisse et le charleston pendant qu’on joue la caisse claire très doucement.

– les ghost notes et accents

Max revient sur l’importance des ghost notes et accents qui vont dans la continuité du chapitre précédent.

– les subdivisions

Max explique qu’il faut savoir jouer les subdivisions avec une extrême régularité. Autrement dit, nous devons être capables de jouer des croches / doubles croches / triolets en espaçant chacune des frappes avec le même intervalle.
Cela ne veut pas dire qu’en dehors de l’exercice, quand nous jouons, nous devons parfaitement espacer les frappes comme des robots. Mais pour pouvoir placer les notes où l’on veut, il faut commencer par savoir les placer parfaitement au bon endroit.

– le mental / la psychologie

Max explique que quand des pensées surgissent pendant que l’on joue, cela crée une barrière entre la musique et nous. Et notre jeu en souffre énormément.
Il se peut que ces pensées soient positives “wow, mon fill était génial” ou bien négatives “grrrr, je suis tombé à côté du temps avec ma cymbale”. Mais peu importe, l’attitude mentale consiste à observer ses pensées et à les laisser partir sans qu’elles nous affectent. Pour cela, il faut faire l’effort mental de revenir à la musique chaque fois que des pensées surgissent.

Note de Laurent : ce chapitre a lui seul est une grande source d’inspiration. En appliquant ces conseils, on entre dans l’univers de la musicalité, de l’émotion, du ressenti. Chose souvent sous-estimée par beaucoup de batteurs.

Ce dernier chapitre vient clôturer le premier DVD.

La semaine prochaine nous verrons le contenu du deuxième DVD et, en conclusion, mon avis sur ces deux DVDs. Vous le devinez déjà, cet avis sera très positif 🙂

Voici la suite : Améliorez votre groove partie 2

Et vous, aviez-vous connaissance de toutes ces notions pour améliorer votre groove ? Répondez vite en commentaire !

11 réflexions au sujet de “Comment améliorer votre groove – Les secrets de Max Sansalone (partie 1)

  1. Hello Laurent,

    là tu t’attaques à un sujet dès plus difficiles à maitriser ! Comment groover.
    La vidéo est en effet bluffante, je ne connaissais pas Max Sansalone du tout merci pour la découverte.
    Le coup du métronome à 40 bpm, c’est un peu de la méditation que tu nous fais faire là !
    Quand les pensées parasites arrivent, les laisser s’en aller et reprendre le cours de son groove.
    Je m’étais aussi intéressée au “groove”, qu’est-ce c’est (http://blog-batteur-debutant.fr/le-groove/) et comment “groover” (http://blog-batteur-debutant.fr/les-7-facon-dajouter-du-groove-dans-son-jeu-de-batterie/)

    Mais c’est clair qu’avoir un tempo en béton armé c’est la clé de voute d’un groove qui groove.

    Vivement la deuxième partie d’article pour découvrir le 2ème DVD

    Répondre
    • Salut Magalie !
      T’as raison, le fait de laisser passer nos pensées pour se concentrer sur la musique ça ressemble furieusement à de la méditation. A mes heures, perdues, je me suis intéressé à la méditation et c’est exactement ça !
      Oui je dirais, la base de la base c’est un bon tempo et une grande précision dans nos frappes (intensité et son).
      Ajouter des ghost notes alors qu’on place mal nos grosses caisses, ça va pas faire plus groover 😉
      Merci pour tes liens qui viennent compléter cet article et au plaisir !

      Répondre
  2. Bonsoir et merci Laurent pour cette découverte.

    Ca donne envie de suivre ce batteur. Je bouffe beaucoup de vidéo et c’est jamais facile de trouver LE bon batteur qui va vous donner autre chose que tout ce que tu vous avez pu déjà voir.

    Les différentes étapes sont bien expliquées et certaines se retrouvent dans d’autres méthodes (ex. Benny Greb et son Langage Of Drumming).

    Sur le tempo à 40 c’est en effet un exercice excellent à faire pour bien sentir les choses et son fameux rythme interne… Pour ce qui est des pensées, son approche n’est pas sans me rappeler la vision se Steve Smith qui voit la batterie comme une sorte de méditation et j’adore son approche et quand je vois le niveau du gars je dis respect. La respiration est essentiel aussi.

    Maintenant revenons au groove. Cette notion est vraiment différente selon les batteurs. Personnellement j’ai toujours cru que le groove c’était en m’être des tonnes (ghosts notes…) mais avec le temps ce n’est pas vraiment aussi facile que ça. Jouer comme Phil Rudd un simple Poom Tchac c’est aussi ça le groove… Ne parlons pas des shuffles de Bernard Purdy… ou de Steve Gadd évoqué par notre ami !

    Je pense que le groove c’est très personnel et que dés que l’on joue de la batterie on groove à sa façon… Il n’y a pas de règle en la matière et tout ça doit être à mes yeux au service de la musique. Quel intérêt de jouer le groove le plus technique sur une musique qui ne s’y prêtent pas ?

    En tout cas c’est génial de découvrir un batteur comme Max alors merci encore à toi Laurent.

    François

    Répondre
    • Hello François !
      Va falloir que je me penche davantage sur Benny Greb et Steve Smith.
      Ca fait plusieurs fois que tu m’en parles et j’avoue ne pas avoir pris le temps de m’y intéresser !
      Ensuite, tout ce que tu dis sur le groove est vrai. Difficile de s’accorder sur une définition. Très personnel tout ça.
      Pour ma part, j’aurais tendance à utiliser la définition : “ça groove quand il se passe quelque chose” (ça veut tout et rien dire, je te l’accorde :))
      Maintenant, l’éclairage intéressant porté par Max Sansalone, c’est que pour groover il faut – entre autres – être à 100% dans ce que l’on joue. Et il donne les clés pour y arriver !
      Allez, je m’arrête là, de toute manière on aura l’occasion d’en rediscuter autour du prochain articles qui apporte quelques compléments intéressants !

      Répondre
  3. Dans mon précédent commentaire, j’ai oublié de mentionner MAGALIE DERHILLE de BATTEUR-DEBUTANT qui, elle aussi fait un travail remarquable ! Merci Magalie !

    Répondre
    • merci Michel, mais ne t’enflamme pas 😉 on est chez Laurent ici ! on parle juste chiffons

      Pour rebondir sur la réponse de Laurent, oui, oui, oui et re-oui, sans régularité à la base, un bon poum-tchak qui tombe bien là ou il faut, évidemment que rajouter des fioritures ca ne va pas magiquement faire groover le truc. Et mon exemple le plus flagrant de simplicité de groove, c’est le poum-tchak élémentaire de Billie Jean. Ca m’est arrivé de de taper un poum-tchak bilijinesque au début d’une répet histoire de m’échauffer, et le bassiste s’est mis à suivre, juste en jammant. Une énooorme expérience de groove en groupe que je souhaite à tout apprenti batteur de vivre !

      Répondre
      • Beau témoignage qui devrait, je l’espère, inciter tout le monde à jouer en groupe !
        Y a vraiment une magie qui opère quand on partage la chose avec d’autres musiciens !

        Répondre
  4. Hello,
    premier post, pour témoigner. Perso, je suis depuis plusieurs mois ce que fait Max, c’est un batteur fantastique. Je suis d’ac avec tout le monde, c’est un des plus gros groove. Pour moi, c’est l’idée exacte de ce qu’il faut faire, même si d’autres approches sont évidemment possible. Je conseille toutes les videos où il joue des groove latin. C’est à la fois super précis et vivant. Et on entend qu’il a passé pas mal de temps en Amérique du Sud.
    Et puis ce mec a l’air super cool.

    Répondre
    • Salut Gilles,
      Merci pour ton commentaire !
      Pour rebondir sur ce que tu dis : en effet il est super cool. Un peu par hasard je me suis trouvé à Montréal en vacances, là où il réside. Et j’ai pu le voir car il jouait en concert un soir dans un club de jazz.
      Non seulement il est aussi sympatique qu’il est humble. Et c’était évidemment un plaisir énorme de le voir jouer en vrai !
      Pour ceux que ça intéresse, il est en tournée en France avec Damien Robitaille : http://damienrobitaille.com/nouvelles2.php?id=660
      Par contre c’est de la pop, donc je pense qu’on le verra utiliser 5% de ses capacités 😉

      Répondre
      • Merci pour l’info, mais c’est dommage les dates en France sont passées. J’espère qu’il reviendra vite. Par contre j’ai de la famille à aller voir à Montréal, j’en profiterai pour le voir jouer et/ou le rencontrer.
        A+

        Répondre
  5. …… mais bon, je viens d’écouter Damien Robitaille sur son site, c’est méga ringardos ! Du coup, pas trop de regrets. A+

    Répondre

Laisser un commentaire