3+1 méthodes pour apprendre de nouveaux fills

Dans cet article, vous allez découvrir 3 méthodes (+1 bonus) pour apprendre de nouveaux fills.

Le problème avec les fills, c’est que quand quelqu’un en joue un, on se dit « pffff, ouais ok, fastoche », mais une fois derrière sa batterie « euh, tu peux me le refaire stp ? ».

Et là, on a beau écouter le fill plusieurs fois, impossible de le reproduire. On tend un petit bout de papier au batteur en lui demandant s’il peut gribouiller un semblant de partition.

Et là, il nous tend quelque chose comme ça :

rythme-fill

 

« ok, alors euh voyons voir… »

Une fois ce relevé entre les mains, vous avez plusieurs solutions, apprendre le fill en appliquant vos connaissances de solfège, ou bien apprendre le fill au feeling (sans jeu de mot 🙂 )

Voici les 3+1 méthodes à tester dès maintenant :

Méthode 1 : la méthode rationnelle à partir d’un relevé / d’une partition

Avec cette méthode, il faut déjà avec quelques connaissances en solfège : savoir ce qu’est une figure de note (noire, croche, double-croche) et savoir les interpréter rythmiquement.

On commence par se poser la question : quelle est la plus petite figure de note qui apparaît dans le fill ?

On va ensuite diviser les temps comme si le fill n’était rempli que de cette figure de note.

Exemple :

rythme-fill

Dans ce fill, la plus petite figure de note est la double croche.
Par définition, on peut placer 4 doubles croches dans un temps. Donc on va diviser chaque temps du fill en 4 :

rythme-fill

Pour cela, on utilise le comptage à l’américaine (1 e & a 2 e & a 3 e & a 4 e & a).
En l’occurence, le fill démarre sur le temps 3, donc on divise uniquement le temps 3 et 4.

Reste plus qu’à compter et poser les éléments en même temps qu’on compte (voir vidéo en fin d’article).

Attention à bien respecter les temps de pause où l’on ne joue rien : le « & » du temps 3 et le « a » du temps 4.

Avantage de la méthode :

  • on peut apprendre le fill avec la partition sans l’avoir entendu préalablement.
  • le placement de nos frappes est souvent très précis car on a bien saisi le fill. On sait parfaitement où chacun des coups doit atterrir.
  • facilité pour travailler au métronome car on sait quelle frappe doit tomber sur un « bip » de métronome.

Inconvenients :

  • lenteur du déchiffrage
  • erreur de déchiffrage possible

Méthode 2 : la méthode intuitive N°1 – on chante le doigté

Si votre cerveau est en surchauffe après la première méthode, ça devrait aller bien mieux maintenant 🙂

Pour cette méthode, il suffit de se passer en boucle le fill, puis de chanter le doigté en rythme.

On va donc chanter « droite gauche (petite pause) gauche droite gauche droite (petite pause) crash »

Le doigté est indiqué en dessous des notes :

rythme-fill

Voici la version audio de notre exemple :

Avantages :

  • on aborde le fill de manière « rythmique »  (et non « mathématique »)
  • on sait avec quelle main on doit frapper

Inconvénient : 

  • en fonctionnant à l’intuition, on peut avoir un placement approximatif

Méthode 3 : la méthode intuitive N°2 – on chante le fill (poum tchak toummmm)

Au lieu de chanter le doigté en rythme (méthode 2), on va chanter les sons de la batterie en rythme.

On peut chanter « ta » ou « chta » ou « tchak » pour la caisse claire, « toum » pour le tom aigü et « tôôôôôôm » pour le tom basse.

NB : j’y reviendrai sans doute dans un prochain article. Chanter un rythme ou un fill est un outil d’apprentissage très puissant !

Avantages :

  • on aborde le fill de manière musicale (et non « mathématique »)

Inconvénient : 

  • identique à méthode 2 : le placement des frappes est parfois moins précis

Méthode bonus (ma préférée) : on mélange tout !

La dernière méthode consister à mixer les méthodes précédentes.

Exemple : on commence par chanter le fill, puis dans un deuxième temps on le « rationalise » de sorte qu’on soit capable de dire quel frappe du fill doit tomber sur le temps. Ainsi on peut s’exercer au métronome pour soigner le placement de nos frappes.

Si besoin, on peut effectuer notre propre relevé sur un bout de papier pour « rationaliser » .

Note : il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissance de solfège pour rationaliser un fill. On peut tout à fait se dire : je divise le temps en 4 et je frappe sur les 2 première divisions et la dernière. Pas besoin de parler de croche / doubles croches, etc.

Avantages :

  • on apprend le fill en un temps record tout en ayant un placement des frappes précis

Inconvénient : 

  • aucun, si ce n’est qu’il faut de l’expérience pour être capable de rationaliser un fill sans avoir à le poser sur le papier.

Vidéo : « vos 3 premiers fills »

Dans cette vidéo, vous allez apprendre 3 fills grand débutant avec en particulier le fill étudié dans cet article.

Vidéo 2 : Réussir tous vos fills

Cliquez ici pour voir la deuxième vidéo – 7 jours pour réussir tous vos fills

15 Commentaires

  • guismo

    21 avril 2014

    Ma méthode à moi, je chante le fill et je vois la gestuelle à appliquer.
    Si je n’ai pas de support visuel, je ralentis le tempo du morceau et à j’identifie à l’oreille les notes, et là je visualise mon placement dans la tête (je crée un schéma visuel en fait).

    Mais tes méthodes sont très bonnes Laurent ! 🙂

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      21 avril 2014

      Merci pour ce retour !
      Avec l’expérience, on a en effet chacun notre propre méthode qui mixe plusieurs de nos sens (vue, ouïe…).
      Tu fais de bien de préciser que ça peut aider de visualiser la gestuelle !

      Répondre Répondre
  • zini roland

    21 avril 2014

    Bonjour Laurent,

    Très bien ce que tu nous apprends en rythmes et breaks.

    Mais en plus, je voudrais jouer les rythmes de la salsa et du boogie woogie.

    Par avance, merci pour tes conseils.

    Roland

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      22 avril 2014

      Hello Roland,
      Je note l’idée !

      Répondre Répondre
  • SAND Philippe

    22 avril 2014

    J’ai adopté la méthode bonus !!!! Très bon…pour un « vieux » débutant comme moi !!
    Super. Continues

    Répondre Répondre
  • Vico

    29 avril 2014

    J’avais un petit coup de mou mais me voilà relancé grâce à cette vidéo, merci bien !

    Répondre Répondre
  • sylvain

    30 avril 2014

    Merci pour ce coup de pouce bienvenu pour me relancer…
    A moi de faire fructifier maintenant….
    En tout cas, très bonne idée ce site, ces exos, enfin bref de l’avoir fait

    Répondre Répondre
  • emmanuel

    4 mai 2014

    j’aime faire les fills mais il es un peux dificile a faire.

    Répondre Répondre
  • tabouret

    12 juillet 2014

    SALUT LAURENT
    JE VOULAIS JUSTE TE REMERCIER POUR M AVOIR ACCORDE 5 MINUTES POUR FAIRE CONNAISSANCE ENTRE DEUX COURS DEBUT JUILLET ET POUR TE PARLER DE TAKE FIVE AU PASSAGE . HABITANT LE SUD OUEST J AURAI L OCCASION DE REVENIR SUR LYON EN DECEMBRE, J AIMERAI PARTICIPER A UN COUR DE BATTERIE A CET EPOQUE.JE TE TELEPHONERAI AVANT AFIN DE CONVENIR D UN RENDEZ VOUS.
    A PLUS

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      15 juillet 2014

      Salut Alain,
      C’était un peu court ces 5 minutes…
      Du coup avec plaisir pour décembre !

      Répondre Répondre
  • gervas

    7 août 2014

    Vous etes un geni! Merci beaucoup!

    Répondre Répondre
  • Barnabé

    31 mai 2015

    Grâce à t’es vidéos j’ai gagner l’envie de continuer la batterie car on apprend beaucoup en regardant t’es vidéo (surtout celle-ci), donc continu comme ça j’adore t’es vidéo, j’ai vraiment eu de la chance de trouver ta chaîne youtube, continu ^^

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      1 juin 2015

      Merci Barnabé pour ce commentaire !
      Ca m’encourage !

      Répondre Répondre
  • Jean Jean

    24 mars 2016

    Grand merci Laurent sans tes méthode je n’aurais jamais commencé la batterie . Perso, je m’aide en plus des applications de batterie virtuelle sur smart phone ou tablette et ça m’aide beaucoup je crois, même si on joue avec les doigts, car on peut s’entrainer partout. Est-ce que tu conseilles ou pas ?

    Répondre Répondre
    • Laurent Pellecuer

      25 mars 2016

      Tant mieux si ça t’aide !
      Même si perso je recommande davantage de s’entraîner en tapant sur ses cuisses et en tapant du pied par terre (même si malheureusement ça ne produit pas des sons de batterie).
      Ca permet de travailler l’indépendance des 4 membres.
      Mais si les apps t’aident, alors tant mieux, continue !

      Répondre Répondre

Ecrire un commentaire

* Champs obligatoires

Vous avez un blog ? Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article